2 min de lecture Oradour-sur-Glane

Oradour-sur-Glane : pourquoi Macron ne s'y est pas rendu cette année ?

ÉDITO - Il y a 75 ans, le 10 juin 1944, les SS ont massacré la population d'Oradour-sur-Glane. Emmanuel Macron n'a pas célébré cette page terrible de l'histoire de France. Il y a peut-être là une volonté de ne pas "s'enfermer dans la commémoration permanente".

DUHAMEL_245x300 L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Oradour-sur-Glane : pourquoi Emmanuel Macron ne s'y est pas rendu ? Crédit Image : PASCAL LACHENAUD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Marie Sasin

Aucune commémoration officielle mais il y a 75 ans tout juste, à Oradour-sur-Glane, les SS semaient la terreur dans ce village de Haute Vienne. Un massacre qui fit 642 morts parmi les civils. Aujourd'hui, avec son église éventrée, ses voitures calcinées, Oradour est figée dans la douleur.

Un musée de l'horreur à ciel ouvert, une sorte de Pompéi de la barbarie nazie, s'y rendre une fois c'est s'en souvenir à jamais. Il ne reste aujourd'hui qu'un seul survivant de ce massacre.

Pourquoi Emmanuel Macron n'a-t-il pas célébré cette page terrible de l'histoire de France ? Il n'y a pas d'explication formelle de l'Élysée. C'est vrai qu’Emmanuel Macron s'est rendu à deux reprises à Oradour-sur-Glane, une fois comme candidat à l'élection présidentielle, une seconde juste quelques semaines après son arrivée au pouvoir. Il ne s'agit donc pas ici de dire que le chef de l'État se désintéresse de l'histoire. Il a même à ses côtés à l'Élysée un conseiller dédié à la mémoire.

Une approche personnelle du souvenir

À lire aussi
Robert Ménard le 18 mai 2015, à Toulouse. Robert Ménard
Oradour-sur-Glane : un tweet confus de Robert Ménard sur le massacre scandalise

Et puis Emmanuel Macron a théorisé une approche personnelle de la perpétuation du souvenir. Il a en effet expliqué à plusieurs reprises qu'il ne voulait pas, je cite "s'enfermer dans la commémoration permanente", d'où par exemple son absence à la cérémonie du 13-Novembre dernier pour les attentats du Bataclan.

Il y a là peut-être une volonté de se démarquer de son prédécesseur. François Hollande a été un président très friand des commémorations, trop pour certains et de toute évidence pour Emmanuel Macron, commémorer c'est aussi pour les présidents une manière de s'inscrire dans l'histoire, de s'autocélébrer.

Une dimension de l'incarnation présidentielle

Emmanuel Macron n'est pas insensible à cette dimension de l'incarnation présidentielle, loin de là. On l'a encore vu la semaine dernière pour le 75e anniversaire du Débarquement allié, mais il veut incarner à sa manière, à son rythme. Quitte à faire l'impasse sur un massacre comme Oradour-sur-Glane et pourtant lui-même avait mis en garde contre la mémoire qui, je cite le chef de l'État, "s'érode".

Il avait fait cette mise en garde, justement à Oradour-sur-Glane le 10 juin 2017, lors de son second déplacement dans le village. "Sans cesse, nous devons raviver la flamme et lui redonner sens".

C'est incontestablement vrai : il faut sans cesse raviver la flamme et qui mieux que le président de la République pour lui donner tout son éclat car on sait qu'un déplacement du président est toujours l'occasion d'évoquer l'objet de sa visite.

Le jeu de l'oubli ?

La célébration du 75e anniversaire d'Oradour en présence d’Emmanuel Macron aurait pu être le moment d'une nouvelle évocation dans les médias et donc dans les familles, surtout quand on sait à quel point la mémoire est friable. Pour la jeune génération, 75 ans c'est une éternité, à l'heure des réseaux sociaux, des images en noir et blanc ne parlent plus.

Il faut donc plus que que jamais faire vivre l'histoire. Trop commémorer c'est certes courir le risque de banaliser, attention cependant pour certains événements à ne pas tomber dans l'excès inverse : la rareté. Elle pourrait faire le jeu de l'oubli.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Oradour-sur-Glane Seconde Guerre mondiale Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797814551
Oradour-sur-Glane : pourquoi Macron ne s'y est pas rendu cette année ?
Oradour-sur-Glane : pourquoi Macron ne s'y est pas rendu cette année ?
ÉDITO - Il y a 75 ans, le 10 juin 1944, les SS ont massacré la population d'Oradour-sur-Glane. Emmanuel Macron n'a pas célébré cette page terrible de l'histoire de France. Il y a peut-être là une volonté de ne pas "s'enfermer dans la commémoration permanente".
https://www.rtl.fr/actu/politique/oradour-sur-glane-pourquoi-macron-ne-s-y-est-pas-rendu-cette-annee-7797814551
2019-06-10 22:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/X8ayxontKSWEVfsvquhoZA/330v220-2/online/image/2017/0610/7788917313_emmanuel-macron-a-oradour-sur-glane-le-10-juin-2017.jpg