1 min de lecture Gilets jaunes

"On n'est pas couché" : pour Copé, les extrêmes "ont pris le relais" parmi les "gilets jaunes"

Dans "On n'est pas couché", l'ancien leader de droite est revenu sur le basculement des "gilets jaunes" d'"un engagement de sincérité énorme" à une prise en main de "mouvances à caractère extrémiste".

Jean-François Copé, le 19 octobre 2016
Jean-François Copé, le 19 octobre 2016 Crédit : KONRAD K/SIPA
102907340309617434926
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Il était invité pour parler d'un livre traitant de l’intelligence artificielle (L’IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ?, coécrit avec Laurent Alexandre), mais il a fini par répondre aux questions d'actualité. 

Ancien taulier de la droite, Jean-François Copé était sur le plateau de l'émission On n'est pas couché, et a livré son analyse concernant le mouvement des "gilets jaunes", dont une frange extrémiste a pris le relais selon lui

Concernant le début de la contestation, il reconnaît que "ça s'est fait sur un engagement de sincérité énorme, jusqu'au moment où le gouvernement finalement a reculé sur ce qui était vraiment des erreurs politiques et économiques. Et à ce moment-là ont pris le relais, il ne faut pas se mentir là-dessus, des mouvances à caractère extrémiste, parfaitement identifiéesaidées par les réseaux sociaux", a-t-il analysé. 

À lire aussi
Le Fouquet's saccagé en marge du cortège des "gilets jaunes", samedi 16 mars 2019 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : après le saccage du Fouquet's, la procédure contre le couple annulée

La pression fiscale à l'origine des tensions

Des extrêmes qui "à ce moment-là ont pris la rue non pas pour manifester, mais pour exercer une violence, dont je considère comme n'importe quel citoyen, qu'elles sont inacceptables", a répondu le maire de Meaux. 

À ce propos, Jean-François Copé estime que "la démocratie est menacée si on laisse à penser que toute forme de violence est acceptable". Par ailleurs, en début d'analyse, le politicien a expliqué que depuis 40 ans, à force d'augmentation d'impôts, le niveau d'imposition "est devenue insupportable pour les classes moyennes"

"Cette colère-là, elle devait exploser à un moment où un autre. Elle est arrivée sur la dernière taxe en date, la taxe sur le diesel. Elle aurait pu arriver sur autre chose, tant le climat était tendu", a-t-il expliqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Jean-François Copé France 2
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796429365
"On n'est pas couché" : pour Copé, les extrêmes "ont pris le relais" parmi les "gilets jaunes"
"On n'est pas couché" : pour Copé, les extrêmes "ont pris le relais" parmi les "gilets jaunes"
Dans "On n'est pas couché", l'ancien leader de droite est revenu sur le basculement des "gilets jaunes" d'"un engagement de sincérité énorme" à une prise en main de "mouvances à caractère extrémiste".
https://www.rtl.fr/actu/politique/on-n-est-pas-couche-pour-cope-les-extremes-ont-pris-le-relais-parmi-les-gilets-jaunes-7796429365
2019-02-03 02:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Sq6OF51hfXA0vcKQ4fqjLQ/330v220-2/online/image/2016/1024/7785424245_jean-francois-cope-le-19-octobre-2016.jpg