3 min de lecture Politique

Municipales à Paris : aucun candidat "ne crée l'envie", dit Olivier Bost

ÉDITO - À un an des municipales à Paris, le casting qui se dévoile est loin de susciter l'enthousiasme. Si LaREM dépasse Anne Hidalgo dans les intention de vote, pour le moment, rien n'est fait.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
L'Edito politique du 21 juin 2019 Crédit Image : iStock | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Eléanor Douet

Aux municipales de l'année prochaine, la bataille de Paris sera très très disputée. C'est ce qui ressort de notre sondage BVA Orange La Tribune RTL LCI.

C'est d'abord serré entre les prétendants de La République En Marche. Benjamin Griveaux, l'ancien porte-parole du gouvernement, et Cédric Villani, le député mathématicien, font le même score : 25% des intentions de vote.

Les différences sont dans l'image qu'ont les électeurs de ces deux candidats à l'investiture. Benjamin Griveaux est bien plus connu, mais aussi plus clivant. Une majorité d'électeurs ont une mauvaise opinion de lui, quand une majorité d'électeurs ont une bonne image de Cédric Villani. Benjamin Griveaux est en revanche bien plus crédible auprès des sympathisants de La République En Marche pour diriger la ville.

Ce sera donc difficile de les départager. Ni La République En Marche, ni Emmanuel Macron ne peuvent se permettre une erreur de casting. Paris sera une ville symbole le soir des résultats.

À lire aussi
Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière, le 17 septembre 2019 justice
Les infos de 5h : Perquisition houleuse à LFI : Jean-Luc Mélenchon jugé ce jeudi

Benjamin Griveaux et Cédric Villani vont devoir affûter leurs arguments pour leur grand oral le 9 juillet devant la Commission d'investiture de leur parti. Tous ces candidats LaREM pourront aussi se distinguer par leur stratégie politique. Mounir Mahjoubi veut draguer à gauche, Cédric Villani aller mordre sur l'électorat écolo, quand Benjamin Griveaux promet de rester sur le "et de droite, et de gauche" d'Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo, en difficulté, résiste

Dans cette bataille, Anne Hidalgo résiste malgré l'état de son parti, le PS, et les critiques qui s'abattent sur elle. En tout cas, c'est l'analyse de plusieurs de ses proches. Elle affiche 21% des intentions de vote, quel que soit le candidat En Marche. En revanche, Anne Hidalgo a un gros problème elle aussi : son image. 56% de mauvaises opinions, de gens qui ne veulent pas qu'elle soit réélue. C'est embêtant.

Il n'y a que Rachida Dati qui est aussi détestée. La candidate Les Républicains recueille 15% des intentions de vote. Ce qui est pas mal quand on regarde l'état de son parti. Mais près de six Parisiens sur dix ne veulent pas qu'elle devienne maire.

Ce qui fait un peu peur dans cette élection, c'est qu'il n'y a pas franchement de candidats qui créent l'envie. Celui qui est le plus désiré par les électeurs n'est pas candidat : c'est le Premier ministre, Édouard Philippe. Mais que ce soit dans son entourage ou dans le milieu politique parisien, plus personne ne croit qu'il se lancera dans la course.

Les écolos portés par les européennes

Du côté des écolos, qui ont fait de très bons scores aux européennes, leur candidat très peu connu, David Belliard, affiche 13% d'intention de vote. C'est moins qu'aux européennes où EELV avait fait presque 20% des voix à Paris. Il va falloir maintenant scruter ce que va dire Yannick Jadot. Complètement enivré par son score, le leader écolo avait parlé de gagner Paris, Lyon, Toulouse. Il faudra donc voir s'il a atterri un peu, ce qu'il dira de sa stratégie samedi au conseil fédéral de son parti.

C'est donc très serré, et il y a deux facteurs très importants. Les clivages ou plutôt l'image des candidats dans cette élection est bien plus importante que tout le reste. C'est bien pour ça que ce match s'annonce très serré, personne ne s'impose.

Et ensuite, le jeu des alliances sera déterminant pour le second tour. Celui qui gagnera sera celui ou celle qui arrivera à s'entendre avec son voisin. Au vu des caractères des candidats, ce ne sera vraiment pas simple.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Élections municipales à Paris Anne Hidalgo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797894446
Municipales à Paris : aucun candidat "ne crée l'envie", dit Olivier Bost
Municipales à Paris : aucun candidat "ne crée l'envie", dit Olivier Bost
ÉDITO - À un an des municipales à Paris, le casting qui se dévoile est loin de susciter l'enthousiasme. Si LaREM dépasse Anne Hidalgo dans les intention de vote, pour le moment, rien n'est fait.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-a-paris-aucun-candidat-ne-cree-l-envie-dit-olivier-bost-7797894446
2019-06-21 10:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6NNKMPq5ZTjzKX-f9gxaYQ/330v220-2/online/image/2018/0702/7793965981_l-hotel-de-ville-de-paris.jpg