2 min de lecture Islamophobie

Marche contre l'islamophobie : "La gauche commet une faute politique", selon Olivier Bost

ÉDITO - Une cinquantaine de personnalités ont lancé un appel à manifester le 10 novembre à Paris pour dire "Stop à l'islamophobie" et à la "stigmatisation grandissante" des musulmans, après l'attaque d'une mosquée et de nouvelles tensions autour du voile.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Marche contre l'islamophobie : "La gauche commet une faute politique", selon Olivier Bost Crédit Image : ISA HARSIN/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

De nombreux responsables de gauche appellent à défiler dimanche contre l’islamophobie à Paris. Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Benoît Hamon et Philippe Martinez de la CGT notamment ont signé une tribune contre "la stigmatisation des musulmans de France". Le risque c’est que dans le contexte actuel, cette prise de position soit illisible.

Se retrouver à défendre une religion pour dénoncer le racisme est aux yeux de nombreux responsables de gauche un égarement total. Parce que cette manifestation rassemble autour d’un mot problématique : l’islamophobie. L’islamophobie, c’est le fait de s’en prendre aux musulmans et donc une forme de racisme. 

C’est dans cet esprit que des leaders de gauche y vont. Mais l’islamophobie telle qu’elle est dénoncée par d’autres participants à la manifestation, c’est aussi le fait de critiquer la religion, la dimension politique de l’islam avec tout ce que ça pose comme défis

Le motif de la manifestation ambigu

Tous ceux qui vont défiler dimanche à Paris n’auront donc pas le même discours. Se rassembler, appeler à se rassembler contre l’islamophobie risque donc d’être illisible. Le motif de la manifestation n’est donc pas bon. Il est ambigu. 

À lire aussi
L'invité de RTL du 13 novembre 2019 islamophobie
Marche contre l'islamophobie : Villani "choqué" d'avoir entendu "Allah akbar"

D’ailleurs, les élus socialistes n’ont pas voulu poser leurs signatures à côté de celle du Comité contre l’islamophobie en France, le CCIF. Cette question divise dans les autres partis de gauche. Comme le relevait le journal Libération qui a relayé l’appel, ce ne sont pas les partis qui ont signés, mais les responsables politiques. 

Le malaise est palpable et agite depuis plusieurs mois La France insoumise notamment. L’islamophobie continue de diviser en interne parce qu’elle vient heurter des valeurs fondamentales jusqu’ici défendu ardemment par la gauche.

L'islam politique, un défi pour la laïcité

Quelles valeurs ? La laïcité, bien sûr. Pour les laïcards pur et dur, pour certains même anticléricaux, l’idée de défiler pour l’islam est un non-sens absolu quasiment une inversion de valeur. Le deuxième malaise, à gauche, c’est ce glissement assumé vers le fait de reconnaître le droit des communautés un peu à la mode anglo-saxonne.

Là encore, nous sommes bien loin d’une gauche porteuse des devises républicaines : liberté, égalité, fraternité. Enfin, tout cela est teinté d’un fort soupçon de clientélisme électoral. Il y a une gauche qui se perd. Elle commet volontairement ou pas une faute politique. Dans le débat actuel, il faut dire clairement les choses, il n’y a pas de place pour l’ambiguïté, pas plus que pour la nuance.

Il y a aujourd’hui un islam politique qui est un défi pour la laïcité et qui teste la République. Dans les attaques contre l’islam, il y a la résurgence d’un racisme qui nous renvoie 30 ou 40 ans en arrière à l’époque des ratonades. Mais dans le climat actuel… Avoir ces mots simples, ne pas tout mélanger, être audible est très difficile. La manifestation de dimanche au mot d’ordre ambigu est pour ça très périlleuse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islamophobie Jean-Luc Mélenchon Benoît Hamon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants