1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mai 68 : pourquoi De Gaulle a cherché à "se faire engueuler" à Baden Baden ?
2 min de lecture

Mai 68 : pourquoi De Gaulle a cherché à "se faire engueuler" à Baden Baden ?

Le 29 mai 1968, le général de Gaulle a disparu des radars. On le cherche partout pendant plusieurs heures. Où était-il ? Franz-Olivier Giesbert dévoile la vérité.

Le Général Charles de Gaulle, président de la République, le 8 septembre 1968 lors d'une conférence de presse à Paris
Le Général Charles de Gaulle, président de la République, le 8 septembre 1968 lors d'une conférence de presse à Paris
Crédit : AFP
RÉCIT - De Gaulle : le jour de sa disparition à Baden-Baden en plein Mai 68
03:09
L'INTÉGRALE - Mai 68 : pourquoi De Gaulle a cherché à "se faire engueuler" à Baden Baden ?
35:13
Capucine Trollion & Bastien Robin

Le 29 mai 1968, en pleine révolte étudiante, un premier coup de théâtre survient au cours de la matinée : le général De Gaulle a décidé de reporter le Conseil des Ministres au lendemain. Dans le plus grand secret, le chef de l’État a quitté Paris à bord d’un hélicoptère à destination de La Boisserie, sa résidence personnelle de Colombey-Les-Deux-Églises, en Haute-Marne. Enfin, officiellement... 

Personne ne le sait encore, mais l’Homme du 18 juin s’est rendu de l’autre côté du Rhin, à Baden-Baden, en Allemagne de l’Ouest, où il s’est entretenu avec le général Massu, commandant en chef des troupes françaises en Allemagne. 

Que cherche-t-il en allant voir Massu ? "Ça, c'est la version de Pierre Messmer et je pense qu'elle est assez juste. De Gaulle est prêt à quitter le pouvoir (...) Il va voir Massu en sachant inconsciemment (...) qu'il va se faire engueuler", démarre Franz-Olivier Giesbert, écrivain et éditorialiste au Point au micro de Jour J, et auteur du livre Histoire intime de la Vème République : le sursaut.

De Gaulle veut s'assurer du soutien de l'armée

De Gaulle "va chercher la petite trempe qui va le remettre dans le droit chemin", renchérit Flavie Flament. Pour Franz-Olivier Giesbert, "il y a quelque chose qui n'est jamais dans les textes" à propos de cette rencontre, mais qu'"on voit très bien" : De Gaulle veut s'assurer qu'en cas de problèmes au pouvoir, l'armée le soutiendra coûte que coûte. 

À lire aussi

Massu lui a alors répondu : "Il n'y a pas de problèmes, on suit, on marche. Mais bien entendu, l'armée est avec vous", ajoute l'éditorialiste. "Et ça change tout ! (...) c'est juste à partir du moment où Massu lui dit que l'armée est avec vous et bien c'est à partir de ce moment-là que De Gaulle se dit : 'C'est bon'. Et d'ailleurs quand il repart après cette conversation, il rentre à Paris et là, il reprend les choses en main", conclut Franz-Olivier Giesbert. 

Le lendemain, De Gaulle s’adressera à la Nation toute entière à la radio. Quoi de mieux pour marquer le coup et rappeler à tous les Français que l’Homme du 18 juin, c’est lui, et qu’il est toujours debout, contre vents et marées?

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/