1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : comment le scandale du Watergate a entraîné la démission de Nixon
2 min de lecture

États-Unis : comment le scandale du Watergate a entraîné la démission de Nixon

Le 8 août 1974, le président Nixon démissionne, acculé par le scandale du Watergate.

Richard Nixon le 9 août 1974, après sa démission
Richard Nixon le 9 août 1974, après sa démission
Crédit : AFP FILES / AFP
RÉCIT - Scandale du Watergate : le jour où Richard Nixon a démissionné
03:08
L'INTÉGRALE - États-Unis : qu'est-ce que le scandale du Watergate ?
35:24
Bastien Robin - édité par Capucine Trollion

Nous sommes le 17 juin 1972, cela fait plus de 3 ans que le républicain Richard Nixon est à la tête de la première puissance mondiale, les États-Unis. Embourbé dans une guerre du Vietnam qui n’en finit pas, les Américains vont voter d’ici quelques mois, et Nixon compte bien rester à la Maison Blanche.

À Washington, siège du parti démocrate, la campagne bat son plein, tout est mis en place pour faire gagner le candidat du parti : George McGovern. Mais aujourd’hui, il n’y a pas que la campagne qui est sur toutes les lèvres, car la nuit dernière, 5 hommes ont été arrêtés alors qu’ils s’étaient introduits dans les locaux du parti démocrate pour y poser des micros, et prendre des photos. Des barbouzes en quelque sorte.

En pleine campagne, cela paraît louche… Surtout quand on s’aperçoit que l’un d’entre eux est membre du comité pour la réélection de Richard Nixon. Mais, quelques jours plus tard, le président prend la parole et déclare : "La Maison Blanche n’a aucune part dans cet incident précis". 

L'enquête explosive du "Washington Post"

En coulisses, on s’active pour essayer d’étouffer l’affaire, et ça marche. Les semaines passent et rien ne se passe : l’affaire des micros est oubliée ou presque. Campagne oblige, on passe à autre chose. Pourtant, Bob Woodward et Carl Bernstein, deux journalistes du Washington Post ont flairé le scandale. Ils décident d’enquêter et réalisent rapidement que tous les indices mènent aux plus hautes sphères du pouvoir.

À écouter aussi

Pendant ce temps, le président Nixon est réélu au mois de novembre 1972, haut la main même, avec 60% des votes, une victoire écrasante et le voilà qui rempile pour un second mandat. Mais, Bob Woodward et Carl Bernstein s’obstinent. De son côté la justice, elle aussi, fait son travail. Et dans l’entourage du président, les têtes tombent les unes après les autres... 

Nixon n'a plus le choix, il doit démissionner

Très vite, il n’y a plus aucun bouclier pour protéger Richard Nixon. De commissions d’enquête en révélations journalistiques, la machine s’emballe et le président comprend que se trame à son encontre une procédure d’impeachment, c’est-à-dire une procédure de destitution.

Pour Nixon, il est impensable de devenir le premier président destitué de l’Histoire des États-Unis. Une seule solution: démissionner. Après avoir longtemps réfléchi à tous les stratagèmes possibles, l’inévitable se produit. Le 8 août 1974, Richard Nixon s’adresse alors aux Américains et annonce sa démission.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/