2 min de lecture Élysée

Macron, "une attitude qui confine parfois à de l'arrogance", selon Mazerolle

ÉDITO - Pour Olivier Mazerolle, le chef de l'État gagnerait à faire oublier le ton professoral qu'il emploie parfois pour s'adresser aux Français.

micro générique Le Mag Pol Philippe Robuchon & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Le Mag Pol du 08 avril 2018 Crédit Image : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP | Crédit Média : Philippe Robuchon,Olivier Mazerolle | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Olivier Mazerolle

Souvent distant des médias, Emmanuel Macron va s'adresser jeudi 12 avril aux Français, depuis le 13 Heures de Jean-Pierre Pernaut sur TF1. L'interview sera réalisée en direct depuis Berd'huis, commune de 1.100 habitants située dans l'Orne, où Marine Le Pen est arrivée première à la présidentielle. Jusqu'à présent, dans les sondages, les Français semblent continuer à lui faire confiance, mais ils doutent. Et les mécontents font de plus en plus de bruit.

"Emmanuel Macron a démarré son quinquennat en flèche. Il a redonné de la fierté aux Français en s'imposant sur la scène internationale, analyse Olivier Mazerolle. Il a mis en œuvre les réformes qu'il avait annoncées - parole tenue. C'était inhabituel, mais cela plaisait. (...) Les Français laissaient faire parce qu'ils avaient envie de retrouver de l'espoir, et c'est sans doute encore le cas", poursuite l'éditorialiste politique.

Un ton professoral

"Mais dans sa course en avant, Emmanuel Macron a oublié de mobiliser autour de lui. Il a parlé d'efficacité, de pragmatisme... Pas de quoi susciter l'enthousiasme. À chaque fois qu'il a rencontré des Français, on a pu, à juste titre, souligner le courage d'un président pas hypocrite, qui va au contact. Mais à chaque fois, il s'est comporté aussi comme un professeur qui donne des leçons, qui ne bouge pas d'un iota et donne parfois l'impression de ne pas tenir compte des objections de ses interlocuteurs", nuance Olivier Mazerolle.

Pour obtenir un appui inconditionnel d'une majorité de Français, Emmanuel Macron doit, selon l'éditorialiste, "montrer qu'il est attentif à la situation des gens, qu'il abandonne une attitude qui confine parfois à de l'arrogance". "Et puis il faut aussi qu'il donne un cadre et un sens à l'ensemble de ses réformes, un supplément d'âme à son action, ajoute-t-il. Et pour ce faire, Olivier Mazerolle lui conseille de prendre exemple sur le général de Gaulle, qui "savait célébrer la grandeur avec simplicité de langage".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Présidence de la République Opinions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants