1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 12h30 - Emmanuel Macron craint une "racialisation" de la société
1 min de lecture

Les infos de 12h30 - Emmanuel Macron craint une "racialisation" de la société

Dans une interview publiée jeudi 1er juillet, le chef de l'État indique ne pas se reconnaître "dans un combat qui renvoie chacun à son identité".

Emmanuel Macron lors d’une visite à Saint-Cirq-Lapopie, près de Cahors, dans le sud-ouest de la France, le 2 juin 2021
Emmanuel Macron lors d’une visite à Saint-Cirq-Lapopie, près de Cahors, dans le sud-ouest de la France, le 2 juin 2021
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP
RTL Midi du 01 juillet 2021
24:41
RTL Midi du 01 juillet 2021
24:41
William Galibert - édité par Florine Boukhelifa

Top départ pour la présidentielle. La collecte de fonds pour les candidats commence dès ce jeudi 1er juillet et certains sont déjà en campagne. Notamment chez les écologistes avec Yannick Jadot et Éric Piolle. La socialiste Anne Hidalgo, elle, mobilise des élus locaux, sans parler de la droite avec Xavier Bertrand. De son côté, Emmanuel Macron a donné sa vision de la société dans une grande interview accordée au magazine Elle, et s'inquiète d'une racialisation.

"Je vois la société se racialiser progressivement", dit le président de la République. Ce dernier décrit un pays où l'on se définit de plus en plus par sa couleur de peau ou par l'appartenance à une communauté. "Je ne me reconnais pas dans un combat qui renvoie chacun à son identité ou à son particularisme", explique le chef de l'État. Il cherche ainsi à expliquer que les inégalités en France ne sont pas juste une question de couleur de peau. Il ajoute "je pourrais vous présenter des jeunes hommes blancs qui s'appellent Kévin, qui habitent Amiens et qui ont aussi d'immenses difficultés pour trouver un job".

À travers ce cri d'alarme sur la racialisation de la société, Emmanuel Macron semble apporter une forme d'aveu d'échec, une incapacité reconnue à ressouder le pays qu'il dirige depuis quatre ans. Certainement aussi le début d'un nouveau récit avec un parfum de campagne présidentielle : comment retrouver de l'égalité et de l'unité nationale ?

À écouter également dans ce journal

Justice - Une perquisition est toujours en cours ce jeudi 1er juillet midi au ministère de la Justice, en lien avec les soupçons de conflits d'intérêt qui visent le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti.

À lire aussi

Coronavirus - Après dix semaines de recul, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'inquiète d'une résurgence de l'épidémie en Europe.

Société - À partir de ce jeudi 1er juillet, le congé paternité, ou du second parent, passe de 14 à 28 jours.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/