1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législative partielle en Loire-Atlantique : la gauche peut-elle sauver le siège Jean-Marc Ayrault ?
3 min de lecture

Législative partielle en Loire-Atlantique : la gauche peut-elle sauver le siège Jean-Marc Ayrault ?

ÉCLAIRAGE - Le second tour oppose Karine Daniel (PS) à Matthieu Annereau (UDI/MoDem/LR) dans la troisième circonscription de la Loire-Atlantique dimanche 24 avril.

Des bulletins de vote (illustration)
Des bulletins de vote (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Rémy Gabalda
Michael Ducousso

Qui remplacera Jean-Marc Ayrault en tant que député de la 3e circonscription de Loire-Atlantique ? Karine Daniel (PS) ou Matthieu Annereau (UDI/MoDem/LR) ? La réponse ce soir après le second tour de cette élection législative partielle justifiée par la nomination du député PS au ministère des Affaires étrangères. Pour le Parti socialiste, grand perdant des dernières élections partielles, il s'agit de conserver un territoire qui n'a pas quitté son giron en 40 ans.

Les 90.000 électeurs attendus aux bureaux de vote vont donc se prononcer sur la question, même si, en réalité ils risquent d'être beaucoup mois qu'escompté à se présenter aux urnes. Avec à peine 25% de participation au premier tour, dimanche 17 avril, on ne peut pas dire que le scrutin a mobilisé les foules. Pourtant les enjeux ne sont pas négligeables.

Le PS a besoin de sa 2e victoire depuis 2012

Ces derniers temps, les rendez-vous aux urnes ne sont pas des grands moments de bonheur pour le parti au pouvoir. Sur les 18 élections législatives partielles qui ont eu lieu depuis le début du quinquennat, le PS ne s'est maintenu que dans 3 circonscriptions : Wallis et Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon et dans le Doubs, sur les terres de Pierre Moscovici en février 2015. Cette circonscription du Doubs est la seule législative partielle que la gauche a gagné depuis 2012. Après les revers électoraux de l'Aisne, du Nord et des Yvelines, en 2016, Solférino aimerait bien pouvoir garder un petit peu de rose sur la carte de France.

Pour l'instant, les choses semblent bien parties pour la candidate socialiste, Karine Daniel, qui est sortie en tête au premier tour avec 30,41% des suffrages, devant son adversaire de la coalition UDI/MoDem/LR Matthieu Annereau (23,54%). Mais si l'on compare avec les résultats de 2012, on voit bien que le PS a perdu de sa superbe pendant le mandat de François Hollande puisque Jean-Marc Ayarault avait recueilli 56,21 % des voix dès le premier tour.

L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes peut tout faire basculer

À lire aussi

Pour s'assurer une victoire au second tour, Karine Daniel va devoir s'attirer la sympathie des électeurs du troisième parti de cette élection. Et cette fois, ce n'est pas le Front National, comme bien souvent ces derniers temps - il a fait 11,05% soit 3 points de plus qu'en 2012 - mais Europe Écologie - Les Verts. Leur candidat, Jean-François Tallio a obtenu 17,05% des suffrages et ce malgré la pluralité des candidats puisque 11 noms étaient proposés lors de ce vote.

Si Karine Daniel est soutenue par François de Rugy, ancien leader d'EE-LV et député de la 1re circonscription en Loire-Atlantique, Jean-François Tallio a décidé de ne pas donner de consigne de vote. Et pour cause, la campagne du candidat écologiste était fortement axée sur son opposition au projet socialiste d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Il semble avoir eu raison puisque dans les communes les plus proches du projet, il a obtenu jusqu'à 33,53% des votes. "Il y a forcément eu un effet Notre-Dame-des-Landes" apprécie-t-il même s'il reconnaît que c'est n'est pas "l'alpha et l'omega de cette campagne". Pourtant, avec l'approche du référendum sur la question, prévu le 26 juin prochain, ce premier vote pourrait donner le ton.

Le droite utilise la stratégie du "vote sanction" contre le gouvernement

À un an de l'élection présidentielle, en plein débat sur l'organisation ou non de primaires et sur fond de tensions liées à la Loi Travail, ce rendez-vous électoral va permettre de prendre la température des gauches. Avec 6 candidats de gauche au premier tour sur 11, le jeu des alliances pourrait permettre à Karine Daniel de profiter d'une importante réserve de voix. Une large victoire signifierait donc que tout n'est pas fini entre le PS et ses alliés naturels.

Mais pour cela il faudra attendre les résultats définitifs, vers 22 heures ce soir. En attendant, le candidat LR, Matthieu Annereau a bien compris qu'il avait là un coup à jouer et appelle les électeurs de tous les bords à voter contre le gouvernement. Une stratégie de sanction du PS qui semble faire ses preuves dans les autres élections.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/