Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault en désaccord sur le périmètre de consultation

Le numéro deux et la numéro trois du gouvernement de Manuel Valls marquent leur différence quant au périmètre de consultation pour le référendum local.

Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault à Matignon le 30 décembre 2012
Crédit : Gerard ROUSSEL / PANORAMIC
Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault à Matignon le 30 décembre 2012

Dix jours après la nomination du dernier gouvernement du quinquennat de François Hollande, n'assisterait-on pas au premier couac de l'exécutif ? On le sait depuis le 11 février, l'avenir de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se jouera par référendum entre l'été et l'automne 2016. Les électeurs devront répondre à la question : "Voulez-vous ou ne voulez-vous pas du projet d'aéroport". Une façon pour le chef de l'État de mettre fin aux crispations des uns et des autres autour de ce dossier. C'est en tout cas sans doute ce qu'il imaginait.

Bien qu'il ne soit pas légal d'organiser ce référendum local sans une évolution de la loi, c'est la question du périmètre de consultation qui agite les protagonistes. Limiter la consultation à la Loire-Atlantique est pour l'heure la solution qu'a retenue Manuel Valls, selon Ouest France

Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault en désaccord

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, n'a pas manqué de marquer sa différence. Invitée de iTÉLÉ, la numéro trois du gouvernement veut élargir le périmètre après que les présidents des départements voisins (Mayenne, Maine-et-Loire, Morbihan, Vendée) ont demandé de participer. "Au départ, tout le monde était contre ce référendum et maintenant, ce référendum est réclamé. S'ils réclament de voter, on ne va pas s'en plaindre. Ça va dans le bon sens puisqu'au départ personne n'en voulait."

À l'inverse, Jean-Marc Ayrault, numéro deux du gouvernement, a affirmé sur France 3 qu'"il faut que ce soit le périmètre le plus proche du territoire impacté." L'ancien premier ministre a ajouté : "C'est ce qui a été dit, et cela me paraît le bon sens".

Des divisions prévisibles

François Hollande a remanié en connaissance de cause : il ne pouvait pas ignorer les divergences de fond qui opposent certains membres de l'exécutif. Autant dire que les négociations ont dû être longues pour convaincre tout le monde d'intégrer le gouvernement.

Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes et député de Loire-Atlantique, a milité en faveur du remplacement de l'aéroport Nantes Atlantique par celui de Notre-Dame-des-Landes, le futur aéroport du Grand Ouest. Il a donc tout intérêt à ce que le périmètre soit le plus restreint possible - qui plus est dans un territoire où il est apprécié - pour permettre une validation du projet. Emmanuelle Cosse, de son côté, n'a jamais caché son hostilité à cette infrastructure, en tant que secrétaire nationale d'Europe Écologie - Les Verts.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781992533
Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault en désaccord sur le périmètre de consultation
Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault en désaccord sur le périmètre de consultation
Le numéro deux et la numéro trois du gouvernement de Manuel Valls marquent leur différence quant au périmètre de consultation pour le référendum local.
http://www.rtl.fr/actu/politique/notre-dame-des-landes-segolene-royal-et-jean-marc-ayrault-en-desaccord-sur-le-perimetre-de-consultation-7781992533
2016-02-21 17:08:00
http://media.rtl.fr/cache/b-7B_fVtNsMO0Vp3_fF-Ag/330v220-2/online/image/2016/0204/7781710208_segolene-royal-et-jean-marc-ayrault-a-matignon-le-30-decembre-2012.jpg