2 min de lecture Parti socialiste

La nouvelle utopie à gauche : une candidature unique en 2022

ÉDITO - Plusieurs forces de gauche disent souhaiter une union à gauche pour l'élection présidentielle de 2022. Mais entre rivalités et différences d'idées, le scénario paraît improbable.

micro generique L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
La nouvelle utopie à gauche : une candidature unique en 2022 Crédit Image : Guillaume SOUVANT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Victor Goury-Laffont

Il y a 3 forces à gauche qui parlent d’union pour la présidentielle : écologiste, socialiste et insoumis, avec l’espoir qu’avec un seul candidat, ils auraient une chance d’être au second tour de l’élection présidentielle de 2022.

Mais pour se mettre d’accord à trois, ça laisse pas mal de possibilités. D'autant que chez tout le monde, il y a des gens qui veulent bien d’une alliance, mais à condition que le candidat, ce soit eux.

On a bien compris l’intérêt de la gauche, mais ça pourrait se faire avec qui ? Les écologistes, qui considèrent que leurs idées sont la nouvelle voie de la modernité à gauche ? Il fallait voir, ce samedi 29 août, le député européen Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot faire son numéro de charme au Parti socialiste réuni à Blois pour ses université d'étés. Et le patron du PS, Olivier Faure, complètement séduit et déjà disposé à se ranger derrière une candidature écolo…

Il ne peut y avoir d'alternative à gauche sans une grande force centrale

François Hollande, ancien président (2012-2017)
Partager la citation

Mais la vieille garde veille. François Hollande l’a confié au quotidien Ouest France : le PS a "le devoir d’être la force centrale" et "il ne doit se rallier ni à une candidature écolo, ni à Jean-Luc Mélenchon".

À lire aussi
Anne Hidalgo, maire de Paris, le 27 août à Paris Présidentielle 2022
Présidentielle 2022 : l'option Hidalgo attentivement suivie par Macron ?

Une ligne qu’ont aussi défendue avant lui son ancien ami François Rebsamen, maire de Dijon ou Stéphane Le Foll, maire du Mans. Et qu'en dit Jean-Luc Mélenchon ? Il a beau détester François Hollande, les positions de l’ancien Président l’arrangent.

Jean-Luc Mélenchon serait bien mal si écolos et socialistes se mettaient d’accord. D’autant que le leader de la France insoumise a dit ce dimanche 30 août qu’il "se sentait une vocation de candidat commun".

Il a donc dit hier… que François Hollande avait raison. Toujours pour embêter l’écolo Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon adore aussi s’afficher avec Eric Piolle, le maire de Grenoble, qui se dit lui aussi qu'il pourrait être candidat à la présidentielle. L'union de la gauche, visiblement, ça ne va pas être simple.

Pas d'accord sur les idées

Ils ne sont en plus pas raccord sur les idées. Le Parti socialiste, jusqu’à preuve du contraire, est toujours sur une ligne sociale-démocrate classique. Les écolos, eux, veulent tout transformer, en passant toute la société dans leur grand filtre vert.

L’écologie c’est la promesse d’un air plus pur, de bien manger, des créations d’emplois et une société apaisée. Mais ils n’ont pas encore dit complètement comment ils feraient sans restreindre sérieusement les libertés…

Jean-Luc Mélenchon, lui, veut de l’écologie, mais c’est d’abord dans son esprit pour se débarrasser du capitalisme. Alors oui, entre les écarts idéologiques et les vieilles haines recuites, l’union à gauche, une candidature unique en 2022, est une utopie. La dernière utopie à gauche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Europe Ecologie-Les Verts La France insoumise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants