2 min de lecture La France insoumise

L'appel de Clémentine Autain à la gauche sociale et écologiste

La députée de la France Insoumise Clémentine Autain devrait faire un pas de plus vers l’indépendance ce mardi.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
L'appel de Clémentine Autain à la gauche sociale et écologiste Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Thomas Pierre

Au lendemain des Européennes, Clémentine Autain dressait un bilan sans concession de l’évolution du mouvement depuis deux ans. Après le score désastreux du parti, entre la ligne dite "populiste" défendue par une partie des amis de Jean-Luc Mélenchon, et la ligne de rassemblement de la gauche, défendue par les autres, la députée de la France Insoumise confiait dans cette interview qu’elle refusait de choisir. 

C’est le Figaro qui le révélait lundi dans un texte proposé avec la députée communiste Elsa Faucillon qu’elle exposera ce mardi sa troisième voie. Elle y lance un appel au "big bang" de la gauche radicale. Dit plus clairement : pour retrouver la confiance des classes populaires et exister face à LaREM et au Rassemblement national, Clémentine Autain ambitionne de réunir sous une même bannière les acteurs de la "gauche sociale et écologiste".

Un appel que plusieurs centaines de personnes auraient déjà signé parmi lesquels Guillaume Balas, numéro 2 du mouvement de Benoît Hamon, Génération.s, mouvement qui soutient l’appel. La numéro 2 de la liste de Raphaël Glucksmann pour les élections européennes, l’écologiste Claire Nouvian a dit son soutien sur Twitter, tout en ironisant sur la multiplication, à gauche, des appels au rassemblement. Le maire de Grenoble Eric Piolle lui aussi s’est dit favorable à l’initiative.

Mélenchon et Autain, une confrontation de style

Clémentine Autain assume sa confrontation de style avec Jean-Luc Mélenchon, puisqu’elle oppose le terme "d’espérance" au "registre du ressentiment", "du clash", à "l’agrégation des colères". Un positionnement qui pourrait séduire ceux qui ne lui reprocheront pas de la jouer solo. "Avec Clémentine Autain, il y a un début de phénomène Ségolène Royal mais avec nettement plus de fond" s’enthousiasmait lundi un signataire anonyme dans les colonnes du Figaro.

À lire aussi
Raquel Garrido,ex-porte-parole de la France insoumise élections municipales
Municipales 2020 : Raquel Garrido fait son grand retour en politique

Jean-Luc Mélenchon, lui, continue de prendre un peu de recul, d’attendre que "la poussière retombe" selon ses mots. Il s’exprimera d’ici quelques jours. Mais n’a pas caché un certain agacement dès la semaine dernière. "Je ne suis ni choqué ni meurtri", écrivait-il sur son blog. "Je ne serais pas raisonnable d’attendre de l’élégance dans la vie politique". L’ancien candidat à la présidentielle assure qu’il proposera "une suite" et promet même de dire "ce qu’il en sera" pour lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise Élections européennes Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants