3 min de lecture Jean-Luc Mélenchon

"Jean-Luc Mélenchon crie fort, mais il peut aussi avoir peur", selon Olivier Bost

ÉDITO - Poursuivis pour rébellion, provocation et actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, Jean-Luc Mélenchon et cinq membres de la France insoumise seront jugés pour les accrochages lors des perquisitions l’année dernière.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
"Jean-Luc Mélenchon crie fort, mais il peut aussi avoir peur", selon Olivier Bost Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

Jean-Luc Mélenchon et 5 autres responsables de la France insoumise vont se retrouver en fin de semaine prochaine au tribunal. Poursuivis pour rébellion, provocation et actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, ils seront jugés pour les accrochages lors des perquisitions l’année dernière.

"Ma personne est sacrée. La République c’est moi !". Un an plus tard, ces mots de Jean-Luc Mélenchon résonnent encore. Ils ont tellement abîmé son image. Le tribun, par sa réaction, a désemparé jusque dans les rangs de la France insoumise. Et à quelques jours de son procès, Jean-Luc Mélenchon remet ça !

Dans une tournée en Amérique du sud, au parfum d’exil, il n’a parlé que de son procès à venir. Jusqu’à cette visite et cette tribune avec Lula, l’ancien président brésilien incarcéré pour corruption. Jean-Luc Mélenchon a créé une internationale des leaders de gauche poursuivis en justice.

Bayrou et de Sarnez entendus pour les emplois fictifs au Parlement européen

"Pour ne plus nous laisser faire", dit-il et s’entraider. Le refrain du complot est classique mais là… le leader de la France insoumise a fait les choses en grand. Il a retrouvé sa verve de l’année dernière puisqu’il a écrit il y a 2 jours sur son blog : "Le système judiciaire macronien compte me détruire !"

À lire aussi
L'invité de RTL politique
Jean-Luc Mélenchon : "Ce procès est une bonne chose pour lui", estime Maître Henri Leclerc

Mais a-t-il besoin du système macronien pour se détruire ? Non… Le leader de la France insoumise a juste oublié que la justice n’avait pas oublié les autres. C’est d’ailleurs comme si tous les magistrats de France avaient fait leur rentrée cette semaine avec le personnel politique.

Il y a eu ces 72 dernières heures beaucoup de personnes convoquées ou poursuivies parfois dans des histoires qui traînaient depuis des années. François Bayrou et Marielle de Sarnez ont été entendus hier par la police pour les emplois fictifs d’assistants au Parlement européen.

Des affaires qui touchent le pouvoir

La veille, c’est la toute nouvelle commissaire européenne Sylvie Goulard qui a été entendu pour la même histoire d’emplois fictifs au MoDem. Le Rassemblement national a exactement les mêmes soucis. Jean-Marie Le Pen est convoqué demain par les juges. Sa fille Marine Le Pen est déjà mise en examen comme une vingtaine d’autres personnes de son parti.

Mais est-ce qu’il y a des affaires qui touchent le pouvoir en place ? Parce que Jean-Luc Mélenchon dénonce une justice qui serait aux ordres. Au-delà du MoDem, oui. Une enquête a été ouverte sur l’origine mystérieuse de 150.000 euros de financement de la campagne d’Emmanuel Macron.

Et puis des proches du chef de l’État intéressent la justice. Il y a le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, il a été entendu hier pour l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Des locaux achetés par sa femme, et loué aux mutuelles qu’il dirigeait. Plus délicat pour le chef de l’État.

Jean-Luc Mélenchon crie fort jusqu’à ce qu’il se retrouve en face de ceux qu’il accuse

Olivier Bost
Partager la citation

Il y a plusieurs enquêtes ouvertes dans la vente controversée d’Alstom à l’américain Général Electric. C’est maintenant le patron de General Electric France qui est poursuivi, un homme qui a travaillé avec Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, au moment de la vente. Finalement, pourquoi est-ce Jean-Luc Mélenchon qu’on entend le plus crier au complot ?

Ça tient peut-être à l’un de ses traits de caractères. Jean-Luc Mélenchon crie fort, très fort mais il peut aussi avoir peur. Il crie fort jusqu’à ce qu’il se retrouve en face de ceux qu’il accuse. Vous vous souvenez de ces images à Marseille. Jean-Luc Mélenchon croise Emmanuel Macron, sur une terrasse de café

Quelques minutes auparavant, le leader de la France insoumise avait traité Emmanuel de Macron de "plus grand xénophobe qu’on ait". Devant le président de la République, il a nié parlant "d’exagérations marseillaises probablement". C’est un moment anecdotique, je vous le concède, mais il raconte quelque chose de Jean-Luc Mélenchon. Alors face aux juges, il faudra voir s’il continue de crier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Luc Mélenchon La France insoumise Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798319303
"Jean-Luc Mélenchon crie fort, mais il peut aussi avoir peur", selon Olivier Bost
"Jean-Luc Mélenchon crie fort, mais il peut aussi avoir peur", selon Olivier Bost
ÉDITO - Poursuivis pour rébellion, provocation et actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, Jean-Luc Mélenchon et cinq membres de la France insoumise seront jugés pour les accrochages lors des perquisitions l’année dernière.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-luc-melenchon-crie-fort-mais-il-peut-aussi-avoir-peur-selon-olivier-bost-7798319303
2019-09-12 07:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fa-Ipj7liCu2n7E2o35Q7A/330v220-2/online/image/2019/0821/7798206545_jean-luc-melenchon-le-25-juin-2019-a-l-assemblee.jpg