2 min de lecture Emmanuel Macron

Grand débat : en off, l'entourage d'Emmanuel Macron se réjouit

En coulisses, l'entourage du chef de l'État ne cache pas sa satisfaction après les deux premiers débats avec les maires, dans l'Eure et le Lot.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Grand débat national : en off, l'entourage d'Emmanuel Macron se réjouit Crédit Image : Pool France TV | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Eléanor Douet

Officiellement l'Élysée se garde de tout excès de triomphalisme, mais les proches d'Emmanuel Macron connaissent un certain regain d'optimisme depuis le début du grand débat national. Regonflés à bloc, par les dites "performances" du chef de l’État, dans l’Eure et dans le Lot, après des semaines de tourbillon médiatique. Rassuré par sa très légère embellie sondagière – disons plutôt que le président semble avoir enrayé sa chute – voici quelques jours que l’entourage d’Emmanuel Macron se félicite avec plus ou moins de prudence.

"Ces débats, ces salles qui se lèvent, cela a rechargé le président. (…) C'est beaucoup plus sympa que de rester à l'Élysée", peut-on lire ce matin dans Le Figaro. Jeudi 24 janvier le chef de l’État devrait d’ailleurs se livrer au 3e exercice du genre, en Île-de-France cette fois. L’Élysée envisage néanmoins de varier les plaisirs avec un format plus restreint et un échange plus cadré.

On ne pourra pas en sortir sans une réponse démocratique, territoriale et fiscale

Un membre du gouvernement à propos de la crise des "gilets jaunes"
Partager la citation

Mais la question de la mobilisation des Français, au-delà des maires, reste un point d’interrogation. Quant au noyau dur des manifestants, une forme de résignation s’est installée dans l’exécutif qui considère qu’ils sont radicalisés. "On ne les fera pas rentrer chez eux. Je ne vois pas comment faire !", se désolait un ministre en fin de semaine dernière.

Enfin, il y a la question de l’issue de ce débat. Si elle paraît encore lointaine, le défi est de taille et au gouvernement on y pense déjà. Résumé par l’un de ses membres, cela donne : "On ne pourra pas en sortir sans une réponse démocratique, territoriale et fiscale".

À lire aussi
Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique, le 22 novembre 2018 huile de palme
Les infos de 18h - Vote sur l'huile de palme : "Ce type de signaux déconcerte", dit Hulot

À noter que le Premier ministre lui aussi devrait participer à des débats dans les jours à venir et devrait, selon le Figaro, rendre public à la fin du mois le bilan annuel de la sécurité routière, permettant "d’enclencher" le débat sur les 80 km/h. Le chef de l’État ayant déjà laissé entendre lui-même que cette mesure, très impopulaire, pourrait être adaptée.

Les plus

Dans un style moins euphorique, le président du MoDem François Bayrou reste lui aussi optimiste pour le président dans la période. Voici ce qu’il confiait quelques jours avant le lancement officiel du débat :"Je pense que c’est une période très utile pour lui. Ça le mûrit, ça le tanne, c’est un service que l’histoire lui rend."

À droite, les députés européens vont peut-être devoir jouer des coudes. Le niveau actuel d’intentions de vote pour Les Républicains laisse présager d’une diminution du nombre d’eurodéputés LR. Les sortants eux-mêmes pourraient donc avoir à se battre pour se trouver le plus haut possible sur la liste et assurer leur réélection.

Exemple : l’eurodéputé Arnaud Danjean, soutien d’Alain Juppé pendant la primaire, donnait dimanche 20 janvier une interview au JDD dans laquelle il disait très clairement son soutien à la ligne politique défendue par Laurent Wauquiez. Décryptage par l’un de ses camarades du Parlement européen : "Il essaye de protéger sa place sur la liste car il a beaucoup ‘voyagé’ aux yeux de certains. 'Voyagé’ de Sarkozy à Le Maire, à Macron, même".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Gouvernement Élysée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants