2 min de lecture Christophe Castaner

"Gilets jaunes" : Christophe Castaner appelle Jacline Mouraud "à assumer ses responsabilités"

INVITÉ RTL - Le ministre de l’Intérieur répond à Jacline Mouraud qui accuse le gouvernement d’être responsable de la mort d’une "gilet jaune" en Savoie le 17 novembre.

Stéphane Carpentier L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier
>
"Gilets jaunes" : Christophe Castaner appelle Jacline Mouraud "à assumer ses responsabilités" Crédit Image : Thomas SAMSON / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Stéphane Carpentier
Stéphane Carpentier et Paul Véronique

Une manifestante est morte samedi 17 novembre sur un barrage non autorisé à Pont-de-Beauvoisin en Savoie, fauchée par une automobiliste prise de panique. Peu de temps après, Jacline Mouraud, la tête d’affiche des "gilets jaunes", a estimé que le gouvernement était "responsable" de ce drame.

Invité de RTL, Christophe Castaner répond. "Cette dame devient une star médiatique et est prête à dire n’importe quoi et à faire n’importe quoi, réagit le ministre de l'Intérieur. Moi je ne cherche pas à l’heure qu’il est la responsabilité. Il y a un procureur sur ce sujet et qui se prononcera."

"J’ai plutôt de l’émotion pour cette dame, prise de panique, parce qu’on bouscule sa voiture, parce qu’on l’empêche d’emmener sa fille à l’hôpital ou voir un médecin, et qui tue une personne. Donc je n’en suis pas à chercher à désigner qui que ce soit", ajoute Christophe Castaner.

À lire aussi
Alain Finkielkraut dans son habit d'Académicien, le 28 janvier 2016 Gilets jaunes
Injures antisémites contre Finkielkraut : ce que l'on sait du suspect identifié

"Assumons nos responsabilités"

Face à ce drame, le ministre de l’Intérieur appelle tous les protagonistes de l’affaire à "assumer leurs responsabilités". "La première réaction de Jacline Mouraud a été de dire : 'Vous voyez, c’est la faute du gouvernement', pour se défausser", déclare Christophe Castaner.

Et d'ajouter : "Assumons nos responsabilités. Je suis ministre de l’Intérieur, j’assume mes responsabilités devant le Premier ministre, devant le président et devant les Français. J’aimerais que Jacline qui a appelé à se mobiliser et à désorganiser le pays au quotidien, assume ses responsabilités".

C’est un endroit qui n’avait pas été autorisé, qui n’avait pas été déclaré

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur
Partager la citation

"Une manifestation, ça se déclare. J’ai appelé pendant toute la semaine, le Premier ministre aussi, à la déclaration des manifestations pour que nous puissions mettre des forces de l’ordre à proximité, pour sécuriser les manifestants et ceux qui veulent circuler. Mais ça n’a pas été les cas. Là où cette personne est décédée, c’est un endroit qui n’avait pas été autorisé, qui n’avait pas été déclaré. Donc que ceux qui prétendent organiser, mais qui en réalité veulent désorganiser le pays et ne veulent pas respecter la démocratie, assument leurs responsabilités", termine Christophe Castaner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christophe Castaner Manifestations Carburants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795616071
"Gilets jaunes" : Christophe Castaner appelle Jacline Mouraud "à assumer ses responsabilités"
"Gilets jaunes" : Christophe Castaner appelle Jacline Mouraud "à assumer ses responsabilités"
INVITÉ RTL - Le ministre de l’Intérieur répond à Jacline Mouraud qui accuse le gouvernement d’être responsable de la mort d’une "gilet jaune" en Savoie le 17 novembre.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-christophe-castaner-appelle-jacline-mouraud-a-assumer-ses-responsabilites-7795616071
2018-11-18 10:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WRlzhnScnKkzrs4DwwGGAQ/330v220-2/online/image/2018/1028/7795352902_christophe-castaner-le-4-octobre-2018.jpg