2 min de lecture Le journal

Les actualités de 8h - "Gilets jaunes" : "Une honte", le désarroi d’un retraité gazé à Paris

La mobilisation des "gilets jaunes" du 17 novembre a été émaillée de violences. Avenue des Champs-Élysées à Paris, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. Un retraité confie sa détresse.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Les actualités de 8h - "Gilets jaunes" : "Une honte", le désarroi d'un retraité gazé à Paris Crédit Image : Julie SEBADELHA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Stéphane Carpentier
Stéphane Carpentier avec Agnès Bonfillon et Paul Véronique

La mobilisation des "gilets jaunes" a réuni près de 287.000 personnes sur l’ensemble du territoire samedi 17 novembre. Une journée sous tension où 409 personnes ont été blessées, et une manifestante a été tuée en Savoie.

Des accrochages ont aussi éclaté avec les forces de l'ordre, comme à Paris, au bas de l'avenue des Champs-Élysées, dans la soirée. Certains manifestants ont été éprouvés par leur face-à-face avec les gendarmes chargés du maintien de l’ordre. Pour Bernard, un retraité de la RATP, déjà exaspéré par la situation, les gaz lacrymogènes ont été la goutte de trop.

"J’ai voté Macron, plus jamais je ne le ferai. Le peuple en a marre des taxes", s’étrangle-t-il au micro de RTL, les larmes aux yeux. "J’en ai les larmes aux yeux, c’est de la détresse. J’habite en banlieue, sans la voiture il n’y a rien. Jamais je n’aurais imaginé que Macron gaze le peuple. C’est une véritable honte, je ne suis pas un casseur, je suis respectueux", enrage Bernard.

À lire aussi
Adrien Quatennens, député de La France insoumise Emmanuel Macron
Les actualités de 7h30 - Annonces de Macron : "Le compte n'y est pas", juge Quatennens

À écouter également dans ce journal

-  Silence radio du côté de l'exécutif après la journée du 17 novembre, où quelque 283.000 "gilets jaunes" se sont mobilisés sur 2.000 points de rassemblements. En dehors du ministre de l'Intérieur, par nature aux avant-postes, le sommet de l'État s'est gardé de tout commentaire.

- Un geste dramatique. Un garçon de 11 ans a mis fin à ses jours jeudi 15 novembre à la sortie du collège après avoir reçu deux heures de colle. Il s'est jeté du haut d'un pont à Beausoleil, près de Monaco, dans les Alpes-Maritimes, a-t-on appris ce samedi 17 novembre auprès du parquet de Nice.

- En rugby, peut-être la fin de la spirale infernale pour les Bleus. Il va falloir confirmer face aux Fidji la semaine prochaine, mais après cinq défaites, le XV de France renoue avec le succès. 28 à 13 face à l'Argentine, samedi 17 novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Société Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795615201
Les actualités de 8h - "Gilets jaunes" : "Une honte", le désarroi d’un retraité gazé à Paris
Les actualités de 8h - "Gilets jaunes" : "Une honte", le désarroi d’un retraité gazé à Paris
La mobilisation des "gilets jaunes" du 17 novembre a été émaillée de violences. Avenue des Champs-Élysées à Paris, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. Un retraité confie sa détresse.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-actualites-de-8h-gilets-jaunes-une-honte-le-desarroi-d-un-retraite-gaze-a-paris-7795615201
2018-11-18 09:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0yZb6-_zx6JY1xXE5hv96w/330v220-2/online/image/2018/1118/7795615256_avenue-des-champs-elysees-a-paris-des-accrochages-ont-eu-lieu-avec-les-forces-de-l-ordre-et-les-gilets-jaunes-samedi-17-novembre.jpg