1 min de lecture Élections européennes

Élections européennes : Nathalie Loiseau reconnaît des "maladresses"

Nathalie Loiseau, tête de liste La République en Marche pour les élections européennes, reconnait avoir commis des "maladresses" durant sa campagne, marquée par plusieurs polémiques.

Nathalie Loiseau, le 20 mars 2019
Nathalie Loiseau, le 20 mars 2019 Crédit : ludovic MARIN / AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu

Des erreurs de communication. Nathalie Loiseau, la tête de liste La République en Marche (LaREM) pour les élections européennes, a reconnu ce jeudi 9 mai avoir commis des "maladresses" depuis le début de la campagne.

"Des maladresses, sûrement", a admis Nathalie Loiseau, invitée des 4 Vérités sur France 2. "Je ne suis pas une vieille bête de la politique et quelque part je le revendique aussi. Je n'ai pas envie de devenir un robot, je ne veux pas qu'on serve aux Français des phrases toutes formatées, des formules, des punchlines".

Depuis le début de la campagne pour les élections européennes, la tête de liste LaREM s'est retrouvée au cœur de plusieurs polémiques : Mediapart a révélé sa présence sur une liste proche de l'extrême droite lorsqu'elle était étudiante ; elle a été accusée de banaliser l'homophobie dans une BD. Elle a également eu des propos maladroits, notamment en assurant vouloir faire "un Blitzkrieg positif", référence à la "guerre éclair" théorisée par l'Allemagne nazie durant la Seconde guerre mondiale.

"On m'avait dit que ce serait dur, c'est dur", a reconnu Nathalie Loiseau à deux semaines et demie des élections européennes, le 26 mai. Sa liste est désormais au coude-à-coude avec celle du Rassemblement national.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Nathalie Loiseau Communication
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants