2 min de lecture Élections européennes

Européennes : Nathalie Loiseau accusée de banaliser l'homophobie dans une BD

La tête de liste LaREM s'est défendue sur Twitter, affirmant que "ceux qui la connaissent savent à quoi s'en tenir", ajoutant un extrait d'un livre où elle parle de ses "frères homosexuels".

Nathalie Loiseau, le 20 mars 2019
Nathalie Loiseau, le 20 mars 2019 Crédit : ludovic MARIN / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

À chaque semaine sa polémique pour Nathalie Loiseau. La tête de liste LaREM pour les prochaines élections européennes avait vu il y a quelques jours sa présence sur une liste syndicale d'extrême-droite lorsqu'elle était étudiante révélée, provoquant des remous dans sa campagne.

Samedi 27 avril, c'est la planche d'une BD sur l'Europe qu'elle a co-signée avec la dessinatrice Nathalie Desforges qui a suscité l'indignation. Le thème ? Les divergences d'opinion entre les 27 états membres, notamment sur la question du mariage pour tous. 

Représenté sur un dessin, un enfant affirme : "Moi je suis Polonais. Eh bien, deux garçons qui se marient, en Pologne, même pas en rêve". L'instituteur répond : "Nous avons des différences, c'est sûr, et il faut se respecter. D'ailleurs, voici la devise de l'Europe", peut-on lire. Le professeur écrit alors au tableau : "Unie dans la diversité". 

Des propos qui ont soulevé une vague d'indignation sur Twitter, certains reprochant à la candidate de banaliser l'homophobie. "Qu’apprenons-nous aux enfants ? Que l’homophobie est culturelle ? Qu’il faut la tolérer chez nos voisins ? Non Madame, l’homophobie est une discrimination grave, à combattre partout !", a notamment fustigé Guillaume Mélanie, co-président de l’association Urgence homophobie.

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 Rassemblement national
RN : Marion Maréchal voit "une opportunité" dans "l'effondrement de LR"

Certains membres de la classe politique ont également réagi, à l'image du député socialiste landais Boris Vallaud. "Le projet européen LREM expliqué aux enfants par Nathalie Loiseau. Triste baffe aux personnes LGBT de toute Europe qui veulent l'égalité. Cette démonstration absurde marche avec tout ? L'IVG ? L'accueil des réfugiés ? Avec de tels "progressistes", à quoi servent les conservateurs?", a-t-il tweeté

Décrire la Pologne telle qu’elle est ne veut pas dire qu’on l’approuve

Nathalie Loiseau
Partager la citation

Des accusations auxquelles la tête de liste a répondu, via le réseau social. D'abord en partageant un extrait de son livre Choisissez-tout (Ed. JC Lattès) où elle parle de ses "frères homosexuels" qu'elle décrit comme "ni cyniques ni dupes, la plupart captent l'air du temps, attentifs à le comprendre pour y naviguer sans complaisance et sans naïveté", écrivait-elle en 2014.

"Décrire la Pologne telle qu’elle est ne veut pas dire qu’on l’approuve. Quant à la lutte contre l’homophobie, ceux qui me connaissent savent à quoi s’en tenir", a-t-elle ajouté, accompagnant l'extrait. Quelques minutes plus tard, c'est en pointant du doigt Jaroslav  Kaczynski, l'un des principaux hommes politique polonais qu'elle s'est à nouveau exprimé. 

"L'homophobie de Jaroslaw Kaczynski, qui désigne les LGBT comme une 'menace contre la Pologne', est en réalité une menace contre les valeurs de l’Europe. Ne laissons pas l’obscurantisme gagner en Europe", a-t-elle conclu

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Nathalie Loiseau La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants