1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Élections départementales et régionales: quelques notions d'instruction civique
3 min de lecture

Élections départementales et régionales: quelques notions d'instruction civique

Ce premier week-end électoral est l’occasion rêvée d’emmener vos enfants ou petits-enfants dans l’isoloir ce dimanche. La multiplication des circonscriptions administratives françaises ne facilite pas l’exercice mais c’est aussi une bon moment pour évoquer l'histoire de France et réfléchir en famille sur le rôle de chacune de ces institutions élues. En route pour le bureau de vote !

Vote
Vote
Crédit : Pixabay
Rendez-vous avec la maîtresse du 20 juin 2021
03:44
Lisa Kamen

La France est divisée en régions et départements. Penchons-nous sur l’histoire de ce découpage et les responsabilités qui leur incombent.

Les départements ont été créés le 26 février 1790 par la volonté des députés de l'Assemblée constituante. Les 83 départements d'origine devaient remplacer les provinces de l'Ancien Régime qui étaient de tailles inégales et dont les limites étaient floues. Ils permettaient d'uniformiser le découpage du royaume, mettaient fin aux privilèges des anciennes provinces et respectent le sacrosaint principe d'égalité. 

Les révolutionnaires se targuaient d’être rationnels. L'abbé Sieyès avait même proposé que la France soit divisée en départements carrés de 100km de côté, en cantons de 10km de côté et en communes de 1km de côté… Ce jusqu’au-boutisme n’a finalement pas été retenu : les départements ont été tracés de façon à ce que leurs habitants puissent parcourir faire l'aller et retour à cheval au chef-lieu dans la journée.

Les départements de Napoléon 1er à nos jours

Après les conquêtes napoléoniennes, il y a eu jusqu'à 130 départements. Certains ont disparu depuis parce que leurs territoires sont situés dans d'autres pays qui ont retrouvé leur souveraineté comme la Suisse (département du Léman par exemple), la Belgique (Escaut, Ourthe), l'Italie (Gènes, le Pô), l'Allemagne (la Sarre) ou même les Pays-Bas (Frise) ou l'Espagne (Montserrat).  

Napoléon Bonaparte, alors 1er consul, plaça à leur tête des préfets que l'on surnomma bien vite "empereurs au petit pied" tant leurs fonctions étaient étendues. Aujourd'hui, il y a 101 départements dont 5 situés outre-mer. Leurs rôles sont variés : ils entretiennent les collèges, s'occupent de la politique de la petite enfance, des personnes âgées et des infrastructures sportives. Ils sont aussi chargés d'aider les plus petites communes et d'entretenir certaines routes. 

À lire aussi

Pendant la Révolution française, le département était administré par un Conseil général , élu au suffrage censitaire, par les citoyens actifs, c'est-à-dire les plus riches. Aujourd’hui évidemment ce n’est plus le cas, tous les citoyens de plus de 18 ans sont invités à se rendre aux urnes ce dimanche afin d’ élire les membres des conseils départementaux, assemblées délibérantes. Les candidats se présentent en binôme homme-femme avec des suppléants, et sont élus au scrutin majoritaire.

Le rôle des régions dans le millefeuille administratif

Les régions sont les héritières des provinces de l’Ancien régime, qui étaient des circonscriptions militaires : duché du Nivernais, comté d’Auvergne, Dauphiné… elles étaient très nombreuses. Mais tout cela a disparu : il reste aujourd’hui 18 régions, dont 5 régions d’outre-mer. 

Comme ils le font tous les 6 ans, les Français voteront ce dimanche pour élire le conseil régional. Celui-ci est en charge de la construction, de l'entretien, de la gestion des lycées et de la politique de transports. Mais il a aussi un grand rôle économique : le soutien aux entreprises, à l'innovation, à l'internationalisation. Les conseils régionaux peuvent cadrer ou orienter les choix des collectivités de rang inférieur, un rôle très important dans le millefeuille administratif français.

Le conseil régional : mode d'élection

Tout Français majeur inscrit sur les listes électorales peut voter. Il s’agit d’un scrutin de liste proportionnel à deux tours. Pour faire simple, les candidats se présentent en listes. Si l’une des listes obtient la majorité absolue (la moitié des électeurs plus un) la liste est élue et remporte la moitié des sièges. 

L'autre moitié des sièges est répartie à la proportionnelle à condition que les listes aient obtenu plus de 5% des bulletins exprimés. Si aucune liste n'a obtenu la majorité absolue au premier tour, on procède à un second tour le dimanche suivant. La liste qui aura obtenu le plus de suffrages remporte la moitié des sièges. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/