1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Décès de Giscard d'Estaing : "J'étais emballé par cet homme politique", confie PPDA
1 min de lecture

Décès de Giscard d'Estaing : "J'étais emballé par cet homme politique", confie PPDA

INVITÉ RTL - Patrick Poivre d'Arvor a suivi Valéry Giscard d'Estaing tout au long de sa carrière. En tant que militant d'abord, puis comme journaliste.

Patrick Poivre d'Arvor le 30 janvier 2016
Patrick Poivre d'Arvor le 30 janvier 2016
Crédit : Constant Formé-Bècherat / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Décès de Giscard d'Estaing : "J'étais emballé par cet homme politique", confie PPDA
03:49
Yves Calvi - édité par Florine Boukhelifa

Valéry Giscard d'Estaing n'est plus. Depuis l'annonce de son décès mercredi 2 décembre, de nombreuses personnalités replongent dans leurs années 70 pour rendre hommage à l'ancien président. Avant de devenir journaliste, Patrick Poivre d'Arvor était responsable régional du mouvement jeunesse des Républicains, parti de Valéry Giscard d'Estaing à l'époque.

"J'étais emballé par cet homme politique. Il avait fait un discours extraordinaire en mai 68 en direction de la jeunesse", raconte Patrick Poivre d'Arvor. Une fois devenu journaliste, PPDA continue de suivre le futur président, sans s'impliquer politiquement.

Lorsque Valéry Giscard d'Estaing se présente en mai 1974, il n'y a qu'une soixantaine de parlementaires derrière lui, quand les troupes gaullistes sont plutôt 300. Selon le journaliste, le candidat de la droite représente alors une véritable alternance politique. Pourtant, loin de faire l'unanimité au début, "il réunit à l'époque 9% des intentions de vote selon les sondages", rappelle PPDA. Finalement, "il va faire en cinq semaines une campagne extrêmement brillante politiquement, fascinante pour les journalistes", poursuit-il.

Érigé en symbole de modernité politique, Valéry Giscard d'Estaing va perdre de sa superbe tout au long de son septennat. Les deux chocs pétroliers, la bagarre à l'intérieur de la majorité avec notamment la démission fracassante de Jacques Chirac et un certain nombre d'affaires comme celle des diamants de Bokassa auront raison de sa réélection en 1981.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/