4 min de lecture Valéry Giscard d'Estaing

Giscard-Chirac, les frères ennemis de la Vème République

RÉCIT - Tout au long de leurs carrières politiques, Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac se livreront une guerre fratricide, ponctuée de trahisons et d’humiliations.

>
4. Chirac-Giscard, "le divorce dans le cataclysme", vu par Alain Duhamel Crédit Image : FREDERIC HUGON / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le troisième président de la Vème République. Valéry Giscard d'Estaing est décédé le 2 décembre à l'âge de 94 ans des suites du coronavirus. "Un défi d'homme à homme". C'est ainsi qu'Alain Duhamel résumait l'inimitié qui régnait entre Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac. Pendant plus de trois décennies, ces deux monuments de la vie politique française se livreront une bataille sans merci pour la tête du pouvoir. 

Pourtant, la relation entre Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac avait tout pour bien se dérouler. En 1974, Valéry Giscard d'Estaing est élu président avec le soutien de Jacques Chirac. Ce dernier trahit le candidat gaulliste Jacques Chaban-Delmas. Le nouveau locataire de l'Élysée décide de le nommer à Matignon.

Cette nomination sera la fin de leur entente. Le président et le chef du gouvernement ne seront jamais sur la même longueur d'ondes. "Un épisode symbolise leurs relations faites d'incompréhension réciproque. Le premier ministre est convié à Brégançon, avec son épouse. Il croit que le président veut avoir avec lui des conversations politiques mais il partagera la table du moniteur de ski de Valéry Giscard d'Estaing. Chirac se sent humilié, Giscard se plaindra de lire dans la presse qu'il est assis sur un trône", raconte Marie-Bénédicte Allaire, journaliste politique chez RTL. 

"Un divorce dans le cataclysme"

En août 1976, la rupture est consommée. Quand Jacques Chirac, à l'époque premier ministre, quitte la tête du gouvernement, le 25 août 1976, cela signifie concrètement qu’il se présente comme le futur rival à droite de Valéry Giscard d’Estaing.

À lire aussi
Nouvel An
VIDÉOS - Fêtes de fin d'année : 10 discours de vœux présidentiels marquants

"Les divergences existaient, les désamours existaient. Un premier ministre prenant l’initiative devant la télévision de décréter la rupture et d’être celui qui déchire le contrat de mariage et qui part sur le sentier de la guerre, on peut dire que Jacques Chirac, de toute l’histoire de la Vème République à aujourd’hui, aura été le seul à oser ça", se souvient Alain Duhamel dans le podcast L’œil de la République.

Abonnez-vous à ce podcast

La démission de Jacques Chirac de Matignon dépasse le cadre du désaccord politique. "Ça n’est pas une brouille, ça n’est pas une querelle. C’est non seulement un divorce mais un divorce dans le cataclysme. C’est le début d’une mésentente qui va durer pendant des années entre les deux hommes. Ils ne se réconcilieront jamais", explique-t-il.

Le couple "maléfique" derrière la guerre Giscard-Chirac

Un duel donc, dont "Valéry Giscard d’Estaing sort affaibli", analyse Alain Duhamel. Quant à Jacques Chirac, c'était "le début de ses ambitions présidentielles, de la première marche de ce qui un jour devait se terminer à l’Élysée".

Cette décision n'a rien d'un acte impulsif. Elle est minutieusement étudiée par Jacques Chirac. Mais pas seulement. À cette époque, ses conseillers de l'ombre lui murmurent l'idée. Il s'agit du couple Pierre Juillet et Marie-France Garaud. Comme dans tous les pouvoirs, tous les gouvernements, il y a les hommes et les femmes de l’ombre. "Pierre Juillet et Marie-France Garaud sont mieux ou plus ou pires que des visiteurs du soir de Jacques Chirac. Ce sont ses conseillers les plus directs pendant toute cette période. Ils n’ont pas murmuré à l'oreille de Jacques Chirac. Ils lui ont crié, clamé aux oreilles ce qu’il fallait faire", nous raconte Alain Duhamel. 

À l’époque, Jacques Chirac était "encore quelqu’un influençable, ajoute-t-il. C’était un candidat à l’élection présidentielle en construction, ce n’était pas un leader abouti. Et donc il les a écoutés". Le "couple le plus maléfique de la Vème République", selon Alain Duhamel. À l'inverse de Jacques Chirac, Pierre Julliet était "très expérimenté" et "très intelligent". Quand à Marie-France Garaud, elle était "un personnage du XVIIIème siècle", décrit l'éditorialiste. 

Pour lui, elle était "une espèce de duchesse de Cheuvreuse à la sauce de l’Élysée, tout le temps en train de monter des complots, tout le temps en train de fronder, tout le temps en train de croire que la vie ce sont des bons mots meurtriers. Ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour que ça se passe que mal entre Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac. Ils ont eu un rôle historique de ce point de vue". 

Guerre électorale et répliques assassines

Deux ans plus tard, pour la première élection du maire de Paris, le candidat de VGE est son ami Michel d'Ornano. Il sera st battu par Chirac. Après l'Élysée, tous deux se retrouvent au Conseil constitutionnel, leur rang d'ancien chefs d'État leur vaut d'être assis de part et d'autre du président, Jean-Louis Debré.

Au Conseil constitutionnel, il raconte une des séances. En réaction à un texte sur la lutte contre l’immigration illégale, Giscard lance : "J’ai été président de la République, le problème de la lutte contre l’immigration se posait déjà à cette époque. Mais mon premier ministre n’était pas très bon sur ces questions". Quelques minutes plus tard, Chirac réplique : "Moi aussi j’ai été président de la République, mais moi j’ai été réélu".

Une série de piques assassines qui ne s'arrêtera qu'avec la mort de Jacques Chirac. Valéry Giscard d'Estaing assista à l'office, visiblement ému. Il avait rendu hommage à son ancien premier ministre mais il refusera ensuite d'en dire plus sur leurs relations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Valéry Giscard d'Estaing Jacques Chirac Vème République
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants