3 min de lecture Général de Gaulle

Marine Le Pen est en campagne entre fondamentaux et grand écart idéologique

ÉDITO - Marine Le Pen fait-elle de la récupération ? Elle "tort l'histoire au point d'oser affirmer que le Rassemblement National est la continuité des idées du Général de Gaulle", affirme Olivier Bost.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
De Gaulle : entre fondamentaux et grand écart idéologique, Le Pen est en campagne Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Camille Descroix

Marine Le Pen a décidé d’occuper le terrain, après la crise de la Covid. Le 16 juin, elle s’est rendu à Dijon pour dénoncer les violences et l’abandon de l’État de droit. Demain, pour les 80 ans de l'appel du 18 juin et célébrer de Gaulle, elle se rendra demain sur l'île de Sein en Bretagne. Est-ce de la pure récupération ? 

Oui. Marine Le Pen occupe un terrain qu’elle connait bien : l’insécurité. Un vieux thème du Front national. Et elle s‘aventure sur un autre terrain, l’histoire bien plus défavorable à son parti. En privé, elle le confie : Emmanuel Macron est très faible sur le régalien, l’autorité, l’ordre, la sécurité. C’est pour ça que nous l’avons vu à Dijon après les violents affrontements entre tchétchènes et jeunes maghrébins. Sur place, la déjà candidate à l’élection présidentielle depuis le mois de janvier fait comme elle l’avait fait dans la campagne 2017

Quand elle s’était rendu à Whirlpool. Elle va interpeller, défier, Emmanuel Macron sur place avec des mots très durs. Les images ont été renforcées par les violences au même moment, en marge des manifestations de soignants à Paris. Au-delà des faiblesses du pouvoir, cela permet aussi à Marine Le Pen de parler aux électeurs de droite qu’elle a du mal à séduire

Marine Le Pen pioche dans l'héritage du général

Et c’est ce qu’elle fera aussi demain en allant célébrer le Général de Gaulle sur l’île de Sein.
Et là, c’est un peu plus osé et beaucoup moins naturel. Marine Le Pen tort l'histoire au point d'oser affirmer que le Rassemblement national est la continuité des idées du général de Gaulle. Cela a de quoi étonner, choquer. C'est fait pour, car il s'agit d'une opération éminemment politique. "Sur l'échiquier politique", a-t-elle écrit il y a dix jours dans une longue tribune d'hommage au général "seul le RN défend cette ligne". Autrement dit, de Gaulle c'est moi ! 

À lire aussi
François Bayrou gouvernement
Qu'est-ce que le Haut-Commissariat au plan, souhaité par Castex ?

Ce captage d'héritage n'est pas tout à fait nouveau. Mais dans cette année de triple commémorations, Marine Le Pen a décidé de redoubler d'effort pour installer cette idée. Nous ne sommes plus dans la dédiabolisation, mais carrément dans la réécriture de l'histoire, une filiation fictive. Le Front National a été créé par des anti-gaullistes virulents. Des anciens de l'OAS, partisans de l'Algérie française, des nostalgiques de Pétain, et d'anciens collabos. Certains de ses fondateurs sont allés combattre avec les SS. Revendiquer de Gaulle aujourd'hui pour le Rassemblement national est un contre-sens total mais plutôt habile de la part de sa fille. 

Marine Le Pen pioche dans l'héritage du général de ce "grand homme", comme elle l'écrit, ce qu'elle veut. La figure de la résistance du patriotisme, de la France éternelle et une forme de souverainisme. Dans ses hommages en revanche, elle est plus discrète sur la fin de la guerre d'Algérie, les accords d'Evian. Parce que les pieds noirs et les harkis sont encore une cible électorale de choix pour les candidats RN dans le sud de la France.

Une tactique

Mais on peut se dire que le Front national a changé aussi ? Il a changé effectivement de nom. Son fondateur Jean-Marie Le Pen en a été exclu. Mais il n'y a jamais eu réellement d'examen de conscience. La repentance n'est pas vraiment dans l'ADN du Rassemblement national. Aujourd'hui encore, chez les amis de Marine Le Pen. Il y a des gens franchement infréquentables de l'ultra droite identitaire.

Avec de Gaulle, Marine Le Pen veut les faire oublier. Elle veut aussi faire oublier l'histoire, les racines antisémites de son parti pour ne garder que le rejet de l'immigration arabe et africaine. Tout ça est donc très tactique.

Le but de Marine Le Pen est d'élargir son électorat vers une droite qui lui résiste encore. Elle veut aussi utiliser de Gaulle contre le mondialisme d’Emmanuel Macron. Là encore, c’est un contresens. Le général de Gaulle était européen et voulait une France ouverte sur le monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Général de Gaulle Marine Le Pen Charles de Gaulle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants