3 min de lecture Présidentielle 2022

Allocution d'Emmanuel Macron : un nouveau chemin... Pour marcher vers la présidentielle

ÉDITO - Il ne s'agit pas seulement d'occuper les 2 ans qui restent d'ici 2022, mais bel et bien de revoir, d'adapter son discours et ses ambitions à l'époque.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Allocution d'Emmanuel Macron : un nouveau chemin... Pour marcher vers la présidentielle Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost

Emmanuel Macron a esquissé hier soir ce qu'il appelle un nouveau chemin. Un nouveau chemin vers la présidentielle. Et pour ça, il revient à ses fondamentaux. Le "en même temps", c'est-à-dire qu'il y en a pour tout le monde.

Mais un "en même temps" qui prend l'air du temps puisqu'il est beaucoup question de souverainisme et d'indépendance de la France. Tout cela, bien sur, n'est qu'un avant-goût de ce qu'il annoncera vraiment dans 15 jours, 3 semaines.

C'était une vraie originalité d'ailleurs, un Président qui fait sa propre bande-annonce de ses annonces à venir. Comme si Emmanuel Macron avait pris goût à ces rendez-vous qu'il donne aux français à la télévision. Un peu à la façon des causeries au coin du feu de Valéry Giscard-d'Estaing.

La reconstruction sera économique, écologique et solidaire

Emmanuel Macron
Partager la citation

Mais là, ça va au-delà des explications. C'est un "nouveau chemin" que nous promet Emmanuel Macron. Cela reste encore à détailler, ce n'est pas mur mais il y a déjà les grandes directions. "La reconstruction sera économique, écologique et solidaire" et n'oubliera pas la jeunesse.

À lire aussi
Jean-Marie Bigard à Lille en 2009 Présidentielle 2022
Bigard candidat : "Vivement Afida Turner et Hanouna au gouvernement", ironise un auditeur

Vu la crise dans laquelle nous entrons, c'est le minimum. Attention, il ne faut pas y voir un virage à gauche. Car il n'y aura pas d'augmentation d'impôt et il faudra travailler et produire plus. L'autre promesse, c'est un nouveau changement de méthode.

Emmanuel Macron veut de la décentralisation et une meilleure coopération avec les citoyens, les associations et tous les représentants, syndicats et autres. Que tout le monde s'engage dans son nouveau chemin : 'Tout ne doit pas se décider à Paris', a expliqué Emmanuel Macron. Pour le coup, ces promesses-là, nous les avons déjà été entendues après les "gilets jaunes".
 
Emmanuel Macron a prononcé presque une dizaine de fois les mots "indépendant", "indépendance", "souveraine". Une France indépendante et souveraine. Cette idée de reprendre le contrôle, des mots qu’on entendait davantage dans la bouche des populistes jusque-là.

Cette idée de reprendre le contrôle a été savamment et méthodiquement distillé dans tout son discours. C'est très important de le relever, parce que c'est une réponse concrète à la crise que nous avons vécu et que nous allons vivre.

Et parce que, sur le plan politique, c'est une réponse à une demande forte de l'opinion. Or, en matière d'indépendance et de souverainisme, Emmanuel Macron n'est pas spontanément le mieux placé. C'est pour ça que lorsqu'il parle de nouveau chemin, c'est pour marcher vers la présidentielle.

La mutation vers un Président/candidat a commencé

Olivier Bost
Partager la citation

Il ne s'agit pas seulement d'occuper les 2 ans qui restent d'ici 2022, mais bel et bien de revoir, d'adapter son discours et ses ambitions à l'époque. La mutation vers un Président/candidat a commencé.
 
Mais le chef de l'Etat était quand même Président quand il a parlé de racisme, d'autorité.
Nous avons entendu parler de République et ça faisait du bien après ces dernières semaines agitées. Là encore, Emmanuel Macron a été habile, pour que chacun s'y retrouve.

Il faut se montrer intraitable contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations, ça va de soi. Et de la même manière, intraitable aussi avec le communautarisme et le séparatisme.
Emmanuel Macron a prévenu :"La République n'effacera aucun nom de son histoire, ne déboulonnera pas de statue". 

Mais il faut aussi regarder notre histoire en face et notamment avec l'Afrique. Chacun pourra retenir ce qu’il a envie de retenir. En revanche, le soutien à la police, à la gendarmerie a été sans ambiguïté. Ces paroles-là méritaient à elles-seules l’intervention d'Emmanuel Macron. Elles doivent clore une séquence peu reluisante pour plusieurs ministres. D'ailleurs, Emmanuel Macron a eu cette phrase : "Nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort...".

Cette phrase peut autant s'appliquer au pays qu'à son gouvernement. Il faudra encore attendre le prochain discours, et le remaniement pour en mesurer toute la portée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2022
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants