2 min de lecture Iran

Crash en Iran : Téhéran reconnaît avoir abattu l'avion ukrainien

L'Iran a reconnu avoir abattu par erreur l'avion ukrainien. Il dénonce la crise provoquée par les États-Unis.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Crash en Iran : Téhéran reconnaît une "erreur humaine" Crédit Image : Akbar TAVAKOLI / IRNA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Yann Bouchery édité par Chloé Richard-Le Bris

L'Iran a reconnu avoir abattu, mercredi 8 janvier, par erreur, l'avion ukrainien qui s'est écrasé près de Téhéran. La catastrophe a entraîné la mort de 176 personnes.

Le Boeing 737 de la compagnie Ukraine Airlines a été pris pour un avion hostile quelques heures après des tirs de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak. Le ministre iranien des Affaires étrangères s'est exprimé sur son compte Twitter : "C'est un triste jour, une erreur humaine en temps de crise, causé par l'aventurisme des États-Unis, a conduit au désastre", a indiqué Javad Zarif.

Le diplomate présente aussi ses excuses et ses condoléances aux familles des victimes et à tous ceux affectés par la catastrophe. "Le responsable va être traduit immédiatement en justice", a indiqué l'état-major de l'armée iranienne.

À écouter également dans ce journal

Réforme des retraites - Le conflit des retraites est suspendu aux annonces du gouvernement promises par le Premier ministre. Au terme d'une journée marathon de rencontres bilatérales avec les partenaires sociaux, Édouard Phlippe s'est engagé à adresser par écrit aux organisations syndicales et patronales des propositions qui pourraient débloquer la situation.

À lire aussi
Un iranien dans les rues de Téhéran, le 18 mars 2020 Iran
Coronavirus : l'Iran déplore plus de 2.500 morts

Grève - La CGT a appelé à maintenir le blocage des raffineries jusqu'au jeudi 16 janvier et a déposé un préavis de grève pour mardi 14 janvier dans deux centres de la banque de France. L'un en Île-de-France, l'autre en Haut-de-France. À eux deux ils traitent plus du quart des billets mis en circulation dans le pays.

Violences policières - Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo dans laquelle un policier semble tirer quasiment à bout portant avec un LBD sur des manifestants. C'était lors d'échauffourées jeudi lors du défilé parisien contre la réforme des retraites. Une conductrice de la RATP a été frappée à coup de matraque et a décidé de porter plainte

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Le journal Crash
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants