1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Covid-19 : "Les Marseillais n'ont jamais baissé la garde ", soutient Rubirola sur RTL
2 min de lecture

Covid-19 : "Les Marseillais n'ont jamais baissé la garde ", soutient Rubirola sur RTL

INVITÉE RTL - Michèle Rubirola, maire de Marseille, dénonce les nouvelles restrictions dans sa ville et soutient que les indicateurs sont en baisse.

Michèle Rubirola, maire de Marseille, le 4 juillet 2020.
Michèle Rubirola, maire de Marseille, le 4 juillet 2020.
Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
"Les Marseillais n'ont jamais baissé la garde ", soutient Michèle Rubirola
00:04:44
Christelle Rebière & Coline Daclin

À Marseille comme en Guadeloupe, c'est l'alerte "maximale" face au coronavirus. Olivier Véran a annoncé mercredi 23 septembre que le département d'outre mer était placé en rouge "écarlate" avec la métropole d'Aix-Marseille. 

Concrètement, tous les établissements recevant du public qui n'ont pas "un protocole sanitaire strict" vont donc devoir fermer, y compris les bars et les restaurants. Une situation qui met la mairie de Marseille en colère. Elle demande donc 10 jours de délai avant la mise en place des mesures.

"Les mesures mises en place marchent", soutient la maire de Marseille, Michèle Rubirola, au micro de RTL. Elle met en avant une diminution du taux d'incidence et du R0 ces derniers jours dans la métropole.

Selon la maire "les Marseillais n'ont jamais baissé la garde". Si elle reconnaît une augmentation des contaminations pendant l'été, qu'elle lie au flux de touristes, elle soutient que la ville a "pris les mesures nécessaires" en fermant notamment "les rooftops et les boîtes de nuit clandestines".

Un problème de "concertation"

À écouter aussi

Michèle Rubirola s'est dite surprise de la décision du gouvernement. "On est carrément tombés de l'armoire", assure-t-elle, en dénonçant une décision prise "sans concertation". Pourtant, Olivier Véran a assuré avoir prévenu son premier adjoint et le président de la région PACA.

Mais la maire nie ces allégations. "Benoît Payan [son premier adjoint, ndlr] a essayé de l'appeler et il n'a pas répondu. Il a été prévenu une heure avant par le préfet de région", soutient Michèle Rubirola.

Michèle Rubirola ajoute qu'Olivier Véran a prévu de l'appeler dans la journée. Elle dit souhaiter discuter "calmement" avec lui, entre médecins. 

À Marseille, le taux d'incidence dépasse les 250 cas pour 100.000 habitants : c'est 5 fois le seuil d'alerte. Il est aussi de 180 pour les personnes âgées, alors que le seuil d'alerte pour cette population fragile est de 100. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.