2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Véran s'en prend à la "lâcheté" de Le Pen et au "venin" de Mélenchon

Dans un entretien au "Parisien", le ministre de la Santé répond aux critiques de l'opposition sur la gestion de l'épidémie et ne mâche pas ses mots.

Olivier Véran, le 16 janvier 2021
Olivier Véran, le 16 janvier 2021 Crédit : Bertrand GUAY / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Pas de remords". Olivier Véran défend avec fermeté les nouvelles restrictions annoncées par Jean Castex la semaine dernière. Face à un flot de critiques tant sur les annonces en elles-mêmes que sur l'attestation, le ministre de la Santé reste droit dans ses bottes.  

Dans un entretien au Parisien, le neurologue répond aux critiques, un an après le premier confinement. "Je ne crois pas que l'heure soit à la commémoration. Je suis dans le feu de l'action, je n'ai pas le temps de regarder en arrière", explique-t-il. 

Se refusant, comme Emmanuel Macron, à parler de confinement, le ministre affirme entendre la lassitude des Français. "Que les gens râlent, c'est normal, car la période est dure", reconnaît-il. Mais cette déclaration ne semble pas s'adapter aux responsables politiques. Olivier Véran sort les crocs à l'encontre de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

"Cynisme" et "populisme"

"Marine Le Pen s'est opposée systématiquement à tout, avec cynisme et lâcheté, décoche le ministre de la Santé. Quand je regarde ses votes au Parlement, je suis heureux d'avoir un président de la République comme Emmanuel Macron !". Des déclarations qui s'inscrivent dans la lignée de celles faites par Jean Castex qui estimait qu'une victoire de Marine Le Pen en 2022 serait "une catastrophe pour le pays"

À lire aussi
vaccin
Pass sanitaire : les personnes déjà infectées à la Covid-19 pourront en bénéficier sous conditions

La présidente du Rassemblement national a estimé que ce troisième confinement signifiait que le gouvernement "a tout raté"Dans un tweet, la candidate à la présidentielle de 2022 détaille ses remontrances : "Vaccination lente et incohérente, politique de tests déficiente, hôpital public affaibli : ce soir, le gouvernement fait payer aux habitants des territoires concernés ses échecs répétés".

Les Français n'ont pas besoin du venin de Jean-Luc Mélenchon

Olivier Véran dans "Le Parisien"
Partager la citation

À l'opposé de l'échiquier politique, Jean-Luc Mélenchon aussi est renvoyé dans les cordes par Olivier Véran. "Si le populisme pouvait sauver des vies, on le saurait ! Les Français n'ont pas besoin du venin de Jean-Luc Mélenchon. Ils veulent des soins, et des vaccins", a-t-il taclé.

Le chef de file de la France insoumise jugeait sévèrement l'exécutif. "Emmanuel Macron découvre l'alternative au confinement. La France insoumise la propose depuis cinq mois. Ce soir, Jean Castex découvrira sans doute l'eau chaude. À quand les vaccins russes ?", dénoncait-il sur Twitter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Olivier Véran Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants