2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : non, Olivier Véran n'a pas critiqué le confinement actuel

FACT CHECKING - Sur les réseaux sociaux, une vidéo virale montre le ministre de la Santé expliquer que le confinement provoque la circulation du virus. Olivier Véran a-t-il vraiment dit ça ?

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, Véran n'a pas critiqué le confinement actuel Crédit Image : Ian LANGSDON / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par William Vuillez

Une semaine après le début du confinement, certains propos rajoutent à la confusion, comme une vidéo virale sur les réseaux sociaux, montrant Olivier Véran expliquer que le confinement provoque la circulation du virus. "Il veut qu'on respecte un confinement alors que ça nous empoisonne", "faites ce que je dis pas ce que je fais", voilà quelques commentaires glanés sous cette vidéo où le ministre de la Santé serait pris en flagrant délit de mensonge. C'est vrai que c'est assez étrange.

Jeudi, Olivier Véran nous demande de nous confiner alors que lui-même trouve ça dangereux. D’ailleurs, il le dit sur le plateau de BFMTV : "Sur la fin de l’épidémie, hélas, il a l’air assez résistant à la chaleur et aux beaux jours ce virus, de ce qu’on en sait. Mais en réalité, vous savez ce qui fait que la grippe s’arrête au printemps ? Ce n’est pas la chaleur, c’est qu’en fait, au printemps, qu’est-ce qui se passe ? On ouvre les fenêtres, on ouvre les portes, on n’est plus confiné dans des lieux, on va dehors. Et donc, c’est le confinement qui provoque la circulation du virus."

Une vraie bombe cette déclaration, sauf qu’elle date du 9 mars dernier et qu’elle n'est bien sur plus du tout d'actualité. Le 14 avril dernier, l’intox avait déjà été débusquée par le journal Le Monde

Un extrait trompeur pour deux raisons

Cet extrait d’interview d’Olivier Véran est trompeur pour deux raisons. En premier, le 9 mars la France n’est pas confinée, 1.400 personnes sont alors infectées et 25 sont mortes de la Covid-19. Les établissements scolaires, bars, magasins, sont toujours ouverts et le débat de la semaine est "doit-on ou non aller voter pour les municipales". 

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : "On vaccine à flux tendu", assure le patron de Doctolib

Deuxièmement, le terme confinement. Aujourd’hui, ce terme définit temporairement notre quotidien mais au début du printemps pas encore. D'ailleurs, la suite des propos de Véran indique que ça n'a rien à voir. Il explique : "C’est pour ça qu'on ne veut plus qu’il y ait des salles de concert avec 15.000 personnes. (…) On le fait, car, si les gens sont regroupés et rassemblés en grand nombre, il y a un risque d’avoir une majoration de l’épidémie". Par confinement, il faut entendre concentration de population, et non le dispositif que nous avons aujourd'hui.

Si certains sont des opposants traditionnels, ce sont surtout des anti-confinement qui relaient cette vidéo, des "résistants" à la "dictature sanitaire" comme ils aiment se définir. Rien à voir avec la fermeture des commerces, juste un confinement qui servirait à nous emprisonner à domicile pour rien. Non, il faut le dire, le ministre de la Santé ne s’est pas rangé à leur côté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Olivier Véran
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants