1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : se dirige-t-on vers un troisième confinement ?
2 min de lecture

Coronavirus : se dirige-t-on vers un troisième confinement ?

DÉCRYPTAGE - La propagation des variants au sein de l'Hexagone pourrait entraîner un nouveau et troisième confinement.

Jean Castex et Olivier Véran, le 14 janvier 2021
Jean Castex et Olivier Véran, le 14 janvier 2021
Crédit : Thomas COEX / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Confinement, saison 3 ? Les variants anglais et sud-africain viennent changer les plans du gouvernement et complexifier un peu plus la sortie de la crise. Exceptionnellement, la traditionnelle conférence de presse de Jean Castex, initiée les jeudis, n'aura pas lieu. Il n'y aura "pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 

L'exécutif souhaite ainsi observer les effets produits par le couvre-feu sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Selon le porte-parole du gouvernement, "nous donnons sa chance à ce (dispositif), il est possible que cette mesure permette de freiner la circulation du virus encore davantage dans notre pays". 

Ce sera donc à Olivier Véran de prendre la parole et de procéder à un état des lieux, mais il ne faut pas attendre de "grande annonce", indique une source proche du gouvernement à l'AFP. Une façon de préparer les esprits : pas de changement à court terme. 

Une "poussée" de l'épidémie à partir de mars

Mais la question du long terme, elle, est bien là. Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet mettait en garde contre une "poussée" de l'épidémie due aux variants, à partir de mars. Selon l'expert en vaccin de la Haute autorité de Santé Jean-Daniel Lelièvre, "on ne pourra pas éviter un nouveau confinement".

À lire aussi

Mais pour l'infectiologue de l'hôpital Cochin Odile Launay "on peut se poser la question de savoir si ce confinement, dans la mesure où les vaccins arrivent (...) ne pourrait pas être proposé - et d'ailleurs le conseil scientifique l'a proposé - aux gens les plus à risque ?".

Le 20 janvier dernier, la barre des 25.000 cas positifs enregistrés en une journée a été dépassée (26.784) pour la deuxième fois seulement en janvier. Selon des données plus consolidées, mais pas définitives précise l'AFP, le nombre de personnes testées positives est resté stable la semaine dernière, à plus de 128.000. La France a enregistré 316 décès supplémentaires à l'hôpital, un niveau stable depuis des semaines, portant le total à 71.652 morts depuis le début de l'épidémie (hôpital et Ehpad confondus). 

Quand je parle d'une course contre la montre, je pèse mes mots

Olivier Véran

L'idée d'un éventuel reconfinement fait son chemin. Signe peu trompeur, le gouvernement commence à préparer les esprits. En premier lieux, Jean Castex a assuré qu'un nouveau confinement pourrait être décidé "sans délai", en cas de "dégradation épidémique forte".

Olivier Véran a mis en garde à l'Assemblée nationale sur "la situation de l'épidémie" qui "se maintient à un niveau élevé et tend à s'accélérer de nouveau". "Je pourrais dire que nous sommes sur un fil avec une pression sanitaire qui n'est pas décroissante", a-t-il ajouté.

Selon le ministre de la Santé, un troisième confinement "deviendrait probablement une nécessité absolue" si la circulation du variant anglais du coronavirus augmentait "de façon sensible" en France. "Quand je parle d'une course contre la montre, je pèse mes mots (...) C'est un facteur déterminant pour les jours, les semaines et les mois à venir, et je parle aussi en jours", a-t-il insisté. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/