2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus à Paris : la bataille entre Dati et Hidalgo est loin d'être terminée

Rachida Dati a fermement critiqué l'action de la maire de Paris pour lutter contre le coronavirus dans la capitale. Selon la candidate LR à la mairie de Paris, la socialiste "n'a pas pris de disposition".

Rachida Dati et Anne Hidalgo en octobre 2014.
Rachida Dati et Anne Hidalgo en octobre 2014. Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La crise sanitaire liée au coronavirus, le confinement et le report du second tour des élections municipales n'auront pas suffi à calmer les tensions entre Anne Hidalgo et Rachida Dati. La maire de Paris et celle du VIIème arrondissement de la capitale continuent leurs joutes verbales par médias interposés. 

La candidate Les Républicains à la mairie de Paris s'est ainsi montrée très critique envers Anne Hidalgo. "La mairie de Paris n'a pas pris de disposition", assène-t-elle sur LCI ce mercredi 22 avril, fustigeant une "mairie centrale (qui) ne nous a pas donné de consigne, ni d'instruction, ni même d'anticipation" pour gérer la crise et le déconfinement prévu au 11 mai.

Favorable au port de masques, la maire du VIIe arrondissement doute de leur disponibilité, contrairement à une annonce faite par la maire socialiste. "La mairie de Paris a annoncé 500.000 masques d'ici fin avril, on a demandé (...) le contrat de commande (...) On n'a pas de réponse."

Des maires "seuls sur le terrain" ?

"On est démuni parce qu'on se débrouille tout seul sur le terrain", a regretté Rachida Dati. Dès les premières semaines de confinement, l'ancienne ministre de la Justice a partagé ses craintes concernant le risque d'accroissement des inégalités dans le pays

"Cela fait des mois que nous entendons monter la colère d'une partie de la France", déclarait-elle dans Le Journal du Dimanche. "Cette France qui travaille tout en vivant dans des situations précaires : aides-soignantes, infirmières, ambulanciers, aides à domicile, femmes de ménage, caissières, livreurs ou encore personnel pénitentiaire".

À lire aussi
Des personnes masqués à l'aéroport de Seattle, le 8 mars 2020 (illustration) coronavirus
Coronavirus : quels contrôles pour les Français dans quels pays ?

Et d'ajouter : "Ce sont ces Français, ceux qui nous ont alertés il y a quelques mois sur les ronds-points, qui tiennent aujourd'hui le pays à bout de bras !". Rachida Dati soulignait aussi qu'"il faudra en tirer les conséquences et agir, à la sortie de la crise, pour mieux valoriser leur utilité sociale et revaloriser leurs salaires".

Un plan de déconfinement de Paris

Quant à Anne Hidalgo, la candidate à sa réélection avait annoncé les premières mesures pour préparer la capitale au déconfinement. Défendant l'idée selon laquelle le port du masque doit être obligatoire dans les transports, Anne Hidalgo prône aussi d'utiliser "massivement les tests". 

Cependant, elle s'est dite moins favorable au traçage numérique pour "collecter des données personnelles dont on ne sait pas par qui elle seront captées ou achetées".

La maire de Paris souhaite le prolongement du télétravail au-delà du 11 mai quand c'est possible. "Si tous les usagers du métro retournent au travail mi-mai, l'épidémie risque de repartir de plus belle", prévient-elle qui, comme d'autres maires de grandes villes, réfléchit à créer des pistes cyclables provisoires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Rachida Dati Anne Hidalgo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants