1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Consigne : "pas d'impact financier" pour les collectivités, selon Brune Poirson
2 min de lecture

Consigne : "pas d'impact financier" pour les collectivités, selon Brune Poirson

La secrétaire d’Etat à la Transition écologique qui défend le retour de la consigne, a estimé le coût de la mesure à 600 millions d'euros. Afin de rassurer les élus locaux, elle a précisé qu'il n'y aurait "aucun impact financier" pour les collectivités territoriales.

Bouteilles vides (illustration)
Bouteilles vides (illustration)
Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Cassandre Jeannin

Allons-nous devoir bientôt rapporter nos bouteilles en verre consignées au magasin ? C'est l'une des volontés du gouvernement actuel qui souhaite lutter contre le plastique. Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique, défend l'une des mesures phares de son projet de loi "pour une économie circulaire".

La consigne coûtera "environ 600 millions d'euros par an", a indiqué Brune Poirson à l'Assemblée nationale ce mercredi 20 novembre. Face à ce coût important, la secrétaire d'Etat a tenu à rassurer les élus locaux. 
"Je le redis, s'il y a un système de consigne mis en place, les collectivités pourront décider où et comment ce système se met en place, explique-t-elle. Elles pourront aussi décider soit de le gérer elles-mêmes soit de confier la gestion de ce système à une éco-organisme. Donc elles gardent toute latitude, toute liberté et ça n'a pas d'impact financier." 

"Je ne porterais pas ici devant vous ni devant les collectivités un système qui viendrait bouleverser ce qui fonctionne déjà. Nous sommes là pour soutenir le développement de l'économie circulaire sur les territoires, pour donner les moyens aux élus locaux, pour les soutenir", a conclut Brune Poirson devant les parlementaires. 

Le Sénat a dit non au retour de la consigne

Le Sénat a adopté vendredi 27 septembre le projet de loi pour une économie circulaire, mais a dit non à la mesure sur la consigne our le recyclage des bouteilles en plastique. Brune Poirson a eu beau argumenter, rien n'y a fait. Le Sénat, dans un quasi-consensus, est resté sur ses positions au sujet de la consigne, la réservant au réemploi et à la réutilisation. 

À lire aussi

La chambre des territoires a donc exclu la consigne pour recyclage des bouteilles en plastique, y voyant un "non-sens écologique", alors quel secrétaire d'Etat espère la mettre en place d'ici à 2022. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/