4 min de lecture Congé parental

Congé de deuil d'un enfant : pourquoi cette séquence va marquer Macron et sa majorité

DÉCRYPTAGE - La ligne grésille entre Emmanuel Macron et les députés de la majorité, après l'affaire du congé pour deuil d'enfant. Le président va tenter de renouer le dialogue mais la tâche s'annonce délicate tant du côté des députés que des ministres.

Le président de la République Emmanuel Macron (Illustration).
Le président de la République Emmanuel Macron (Illustration). Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Une majorité crispée et une relation avec le pouvoir présidentiel on ne peut plus tendue. La mission d'Emmanuel Macron, ce mardi 11 février, s'annonce périlleuse. Le président de la République reçoit à 20 heures à l'Élysée les députés La République En Marche, MoDem, Agir, afin de ressouder sa majorité autour de lui, après l'épisode du congé pour deuil d'enfant

De leurs côtés, les députés tentent de reprendre le contrôle en proposant un allongement du congé deuil à trois semaines, au lieu de cinq jours actuellement. Mais en coulisses, cette affaire a surtout mis en relief le mal-être de certains élus vis-à-vis de l’exécutif. 

Des tensions qui se sont donc cristallisées entre la majorité présentielle et le président de la République à un mois du premier tour des élections municipales, un scrutin local à haut risque pour La République En Marche. D'autant que l'affaire du congé pour deuil d'enfant a aussi eu un impact sur les relations des ministres entre eux. 

Le ras-le-bol des députés LaREM

C'est à l'Élysée, au cœur du pouvoir que les députés LaREM vont rencontrer Emmanuel Macron. Une rencontre qui n'a rien d'une routine puisque depuis le début du quinquennat du chef de l'État, c'est la troisième fois que les élus de la majorité se retrouveront avec le Président.

À lire aussi
Un nouveau-né (illustration) société
Congé de paternité allongé : à partir de quand les papas pourront en profiter ?

Un membre du gouvernement résume à l'AFP l'enjeu de ce rendez-vous : "La réunion de mardi doit être un moment important de réarrimage" entre des élus se sentant souvent délaissés et un président qu'ils jugent trop peu accessible

Depuis cette affaire, plusieurs députés présents lors du vote jeudi 30 janvier ont pris la parole. Ils refusent l'argument du "vote par loyauté" et rejettent l'idée d'une "erreur". La proposition centriste d'allongement du congé de deuil était "mal ficelée" selon eux. Un député a dénoncé un "emballement médiatique". Le responsable ? Emmanuel Macron lui-même qui est intervenu dans ce dossier, en demandant aux élus de faire preuve "d'humanité"

Le discours peut ne pas être bien reçu

Un parlementaire
Partager la citation

Mais si l'invitation à l'Élysée aura une part de "câlinothérapie", comme l'anticipe Jacqueline Gourault, "elle pourrait aussi s'accompagner d'un rappel à la discipline", souligne l'AFP. "Le discours peut ne pas être bien reçu. En septembre ça avait été deux minutes de câlinothérapie et trois quarts d'heure à nous houspiller", résume un parlementaire. 

Même sentiment pour un cadre LaREM. Emmanuel Macron "va remettre les choses en ordre de marche", il "aura sans doute un message sur les départs du groupe - dont plusieurs élus ont récemment claqué la porte - et un volet discipline : 'N'oubliez pas d'où vous venez, comment vous êtes devenus députés et où la division mène'". 

Des départs qui s'enchaînent

Au-delà des nombreux couacs autour du congé pour deuil d'enfant, La République En Marche a aussi du essuyé de nouveaux départs du groupe à l'Assemblée. Frédérique Tuffnell a annoncé, le 6 février dernier, sa décision de quitter le parti et le groupe majoritaire, tandis que Xavier Batut a choisi de se mettre "en retrait" du parti, tout en restant apparenté au groupe à l'Assemblée. 

Avec ces nouveau départs, les effectifs du groupe LaREM tombent à 300 membres et apparentés à l'Assemblée contre 314 en 2017 (en comptant le président de l'Assemblée Richard Ferrand), alors que la majorité absolue est à 289 sièges. 

Le groupe macroniste a prononcé trois exclusions depuis le début de la législature, dont récemment celle de Sabine Thillaye, et enregistré une dizaine de départs volontaires, sur fond de conflits sur la ligne de LaREM ou de désaccord pour les municipales. S'y ajoutent plusieurs passages de membres à part entière à apparentés. 

Des ministres peu solidaires entre eux ?

Comme le groupe de députés La République En Marche, un avant-après crise risque de se faire sentir au sein même du gouvernement. Notamment pour Marlène Schiappa. La secrétaire d'État a alerté Emmanuel Macron sur le vote des députés sur le congé pour deuil d'enfant. Au risque d'agacer certains de ses collègues du gouvernement. Comme le raconte Le Parisien, les relations entre cette macroniste de la première heure et Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail et Franck Riester, le ministre de la Culture, sont très froides. 

Les députés aussi n'apprécient guère la méthode employée par la secrétaire d'État. "Tout le bordel vient de Schiappa et du président !", s'agace l'un d'eux dans les colonnes du journal. Emmanuel Macron a quant à lui félicité Marlène Schiappa, "la seule à avoir eu du sens politique", comme le rapporte le journal.

En Conseil des ministres, le président de la République a rappelé à l'ordre l'exécutif : "Il y a un truc très important, c'est la solidarité. C'est un devoir. L'amitié en politique, ça compte, y compris autour de cette table. Quand l'un de vous fait une erreur, il y a dix tireurs couchés !". Un rappel à l'ordre qui pointe surtout du doigt la discorde interne à La République En Marche, chez les députés et au sein du gouvernement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Congé parental La République En Marche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants