1 min de lecture Travail

Congé après le décès d’un enfant : le gouvernement "reconnaît une erreur"

Le rejet à l’Assemblée nationale d’une proposition de loi octroyant un congé de 12 jours en cas de disparition d’un enfant avait indigné les membres de l’opposition.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail
Muriel Pénicaud, ministre du Travail Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Face à la polémique grandissante concernant la proposition rejetée du groupe UDI-Agir qui était d’allonger à 12 jours de congé pour la perte d’un enfant mineur, le gouvernement a réagi. Alors qu'il s'était opposé au fait que ce congé soit payé "à 100 % par l’entreprise", Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a reconnu, ce samedi 1er janvier, que l'exécutif avait fait "une erreur".

Cette décision a été critiquée de toutes parts, y compris par François Ruffin mais aussi par Emmanuel Macron en personne qui a "demandé au gouvernement de faire preuve d’humanité" dans ce dossier.

Dans une déclaration, Muriel Pénicaud a ajouté que "face au deuil, il faut du soutien psychologique et nous allons le renforcer. Mais il faut aussi un temps de répit. Sur ce sujet, le gouvernement reconnaît une erreur qu'il entend rapidement corriger". La ministre du Travail s'est engagée "à trouver dans les tout prochains jours les solutions" pour un allongement à 12 jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Congé parental Décès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants