1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Confinement : "Il ne faut pas sacrifier notre jeunesse", exhorte Carole Delga
2 min de lecture

Confinement : "Il ne faut pas sacrifier notre jeunesse", exhorte Carole Delga

INVITÉE RTL - Carole Delga, présidente de la région Occitanie, n'encourage pas la fermeture des lycées mais recommande davantage de contrôles et de sanctions en cas de non-respect des mesures de confinement.

Un lycée (illustration)
Un lycée (illustration)
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Confinement : "Il ne faut pas sacrifier notre jeunesse", estime Carole Delga
05:43
Confinement : "Il ne faut pas sacrifier notre jeunesse", estime Carole Delga
05:43
Yves Calvi - édité par Florise Vaubien

Dans le cadre du reconfinement mis en place pour freiner l’épidémie de coronavirus, la gestion des lycées soulève des questions. Alors que le Premier ministre Jean Castex s’exprimera ce jeudi 12 novembre pour faire le point sur les mesures du confinement, Carole Delga, présidente de la région Occitanie, ne souhaite pas la fermeture des lycées

"Il faut maintenir le présentiel et les cours à distance pour éviter le décrochage scolaire", estime la présidente. "Nous l’avons vu au printemps : de nombreux jeunes ont complètement décroché en termes de niveau mais aussi de socialisation", explique Carole Delga qui estime qu’il n’est pas possible de "sacrifier notre jeunesse". Pour améliorer la situation, la présidente de la région Occitanie réclame des "consignes claires" de la part des autorités. 

"Il faut aussi nous donner le temps de la concertation : j’ai demandé au ministre de l'Éducation nationale qu’il y ait au moins une demi-journée de fermeture", explique-t-elle. Objectif : organiser des réunions entre les proviseurs, les personnels de direction, les enseignants et les représentants des élèves et des parents. Ces réunions permettraient de "bien organiser la circulation" des élèves "et les emplois du temps" pour "assurer la sécurité" de l’enseignement. "Chaque établissement est différent, nous avons 225 lycées publics en Occitanie : il faut donc faire du sur-mesure", préconise Carole Delga.  

Plus de contrôles et plus de sanctions

En ce qui concerne l'évolution de l'épidémie en Occitanie, "nous n'avons pas de cluster dans nos lycées", rappelle la présidente qui note que 4 millions de masques ont été distribués dans les lycées depuis la rentrée. "Nous avons aussi recruté des agents pour s'adapter aux consignes sanitaires", poursuit-elle. 

À lire aussi

Par ailleurs, Carole Delga assure que les lycéens respectent le port du masque que ce soit dans les classes ou dans les transports scolaires. Elle déplore toutefois le manque de contrôle : "Il devrait y avoir plus de contrôles : je suis surprise du silence de Gérald Darmanin sur ce sujet", explique la présidente. De fait, "des rassemblements de plus de six personnes ont lieu dans la sphère privée". 

Carole Delga encourage les sanctions pour freiner les contaminations et la réouverture des commerces "département par département", puisque la situation varie d’une région à l’autre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/