1 min de lecture Coronavirus France

Confinement : 38% des Français souffrent de troubles du sommeil

Selon un sondage IFOP pour Consolab, près d'un Français sur trois décrirait par ailleurs son moral comme "mauvais" après le début de ce deuxième confinement.

28% des Français décrivent leur moral comme "mauvais" avec ce nouveau confinement.
28% des Français décrivent leur moral comme "mauvais" avec ce nouveau confinement. Crédit : RelaxNews ©Andrew Lever/shutterstock.com
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Avec mise en place de nouvelles mesures restrictives, plusieurs mois après la fin du premier confinement, une partie des Français accusent le coup. Un nouveau sondage réalisé par l'IFOP pour Consolab indique notamment que 38% d'entre eux souffrent de troubles du sommeil. 

Depuis le début de la crise sanitaire, de plus en plus de Français décrivent leur moral comme "mauvais". Avant le premier confinement, c'était le cas de 16% des Français. Pendant le premier confinement, ce chiffre a augmenté à 20%, et atteint désormais les 28%.

Des difficultés qui se traduisent par des épreuves psychologiques, comme l'anxiété, le stress ou la nervosité, que 27% des Français disent ressentir. Plus grave encore, plus d'un Français sur dix (12%) souffrent d'épisodes de dépression depuis l'annonce du deuxième confinement. Et ils sont 52% à se sentir "plus triste que d'habitude". C'est particulièrement le cas chez les femmes, avec 60% des réponses qui vont dans ce sens.

Les transgressions aux règles du confinement en hausse

Cette enquête révèle également la propension chez une partie de la population à ne pas respecter les mesures de confinement imposées. Depuis le début du nouveau confinement, 60% n'ont pas respecté les consignes "au moins une fois". Au printemps, ce n'était le cas que d'un Français sur trois. 

À lire aussi
Villeurbanne
Coronavirus en France : quand la solitude pèse sur les étudiants

Ceci se traduit par exemple par l'utilisation d'une attestation à une autre fin que le motif déclaré, un comportement déjà adopté par plus d'un tiers de la population, ou le fait de recevoir ou se rendre chez des gens, ce qu'ont fait 23% des Français.

Les transgressions concernent particulièrement les personnes confinées seules, qui souhaitent avoir des rapports sexuels. Ce sondage IFOP révèle que 57% d'entre eux "ont déjà ou ont l'intention" de recevoir un ou une partenaire ou de se rendre chez eux. 31% pensent, ou ont déjà, retrouver un partenaire dans un espace public.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Sexualité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants