1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Assemblée nationale : une panne informatique perturbe un vote et donne lieu à une séance mémorable
2 min de lecture

Assemblée nationale : une panne informatique perturbe un vote et donne lieu à une séance mémorable

Mardi 10 janvier, alors que les députés étaient appelés à voter le projet de loi dédié aux énergies renouvelables, une panne informatique est survenue à l'Assemblée, causant une véritable cacophonie.

Yael Braun-Pivet en haut du Perchoir
Yael Braun-Pivet en haut du Perchoir
Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Assemblée nationale : une panne informatique perturbe un vote et donne lieu à une séance mémorable
00:03:50
Isabelle Choquet - édité par Jeanne Le Borgne
Je m'abonne à la newsletter « Politique »

Error 404. Mardi 10 janvier, au moment du vote de la loi sur les énergies renouvelables, la macroniste Yaël Braun-Pivet, qui préside l'Assemblée nationale, annonce que le scrutin est clos. Le résultat est lisible immédiatement - c'est l'avantage avec le vote électronique -, sauf qu'il y a quelque chose qui cloche... "Attendez s'il vous plaît, lâche la présidente de l'Assemblée. J'ai un résultat qui ne correspond absolument pas au nombre de personnes que je vois devant moi." 

Le vote est relancé, mais un nouveau bug survient. Ça s'agite dans l'hémicycle et Yaël Braun-Pivet invite les députés à se calmer. "À l'évidence, il y a un problème technique, ça ne sert à rien de s'énerver." Les administrateurs tentent de résoudre le problème et le député du Rassemblement National Philippe Gosselin en profite, lui, pour prendre la parole. "Lorsque les résultats peuvent être à ce point serrés, quid de ces éléments techniques ?, s'interroge-t-il. Je crois que le doute peut être permis..." Sous-entendu : le vote électronique, ce n'est pas fiable, si ça se trouve, on s'est déjà fait avoir plein de fois sans le savoir.

Yaël Braun-Pivet, elle, ne se décourage pas et invite les députés à voter une troisième fois. Un troisième vote donc. Et un troisième raté... Tollé dans les travées. Ça commence à agacer tout le monde. La présidente, désemparée, suspend la séance, mais revient quelques minutes plus tard, remontée à bloc et tente d'expliquer aux députés comment faire pour que leur vote soit bien pris en compte

Le retour des bulletins papiers à l'Assemblée

La présidente lance donc un quatrième vote en tentant un petit "Croisons les doigts". Mais au retour du vote, la musique n'a pas changé. Yaël Braun-Pivet rit jaune et admet avoir "un petit problème". Il vaut mieux en rire, c'est vrai, mais il faut quand même faire quelque chose. Alors, un autre député RN, Émeric Salmon, dégaine le règlement interne : "il est prévu à l'article 66-3, dans le cas où l'appareillage électronique ne fonctionne pas, le vote a lieu par bulletin papier", assure-t-il.

À écouter aussi

Un bon vieux bulletin papier, à l'ancienne, c'est finalement la solution retenue. Et la situation est inédite. Il y avait déjà eu une panne en 2021, mais on avait voté par assis debout. Là, c'est une autre paire de manches : Il faut imprimer en urgence 577 bulletins, les distribuer et devinez quoi ? C'est nominatif ! Ça se bouscule dès lors dans la salle, chacun cherche son bulletin et il règne un bazar pas possible... 

Mais, enfin, trois heures plus tard, "nous y sommes parvenus", souffle Yaël Braun-Pivet, qui se félicite que le projet de loi dédié aux énergies renouvelables soit adopté. Seulement, la soirée n'est pas finie ! Pour clore le vote, la ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, prend la parole et la ministre s'étouffe littéralement. Elle n'a jamais réussi à finir son discours et ainsi s'achève une séance assez mémorable...&n