1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Agnès Pannier-Runacher : ce qu'il faut savoir sur l'affaire révélée par "Disclose"
1 min de lecture

Agnès Pannier-Runacher : ce qu'il faut savoir sur l'affaire révélée par "Disclose"

Selon la ministre de la Transition énergétique, les accusations qui la visent sont fausses et calomnieuses.

Agnès Pannier-Runacher le 29 août 2022.
Agnès Pannier-Runacher le 29 août 2022.
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Agnès Pannier-Runacher : ce qu'il faut savoir sur l'affaire révélée par "Disclose"
00:01:24
Marie-Bénédicte Allaire - édité par Marie-Pierre Haddad

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), chargée notamment d'investiguer sur de possibles conflits d'intérêts, a ouvert, le 8 novembre, une enquête sur la ministre Agnès Pannier-Runacher.

Le média d'investigation en ligne Disclose a en effet révélé que ses trois enfants détenaient des parts dans une société créée par leur grand-père en 2016 dans le cadre d'une succession de patrimoine. La ministre n'en a pas fait état dans ses déclarations d'intérêts successives, mais elle n'y était pas obligée. Jean-Michel Runacher est un ancien codirigeant de la compagnie pétrolière Perenco. Selon Disclose, les fonds proviennent de placements dans des paradis fiscaux. 

Pétrole et paradis fiscaux. Le cocktail paraît explosif. Pour la ministre, les accusations qui la visent sont "fausses et calomnieuses". Pas de conflit d'intérêts, selon elle. Concernant, la compagnie pétrolière dont son père est un ancien dirigeant n'ayant pas d'activité en France, Agnès Pannier-Runacher n'a jamais eu à traiter avec elle

Les fonds alors acquis l'ont été quand Jean-Michel Runacher, résidait et travaillait à l'étranger. Quant à la société créée pour préparer sa succession, elle est soumise à la fiscalité française et les placements gérés par des professionnels indépendants. Ni elle, ni ses enfants ne perçoivent de revenus. Ils sont nus-propriétaires, leur grand-père conservant l'usufruit. 

Et si elle n'a pas déclaré ses parts à la Haute autorité, c'est que rien ne l'y obligeait. Ses explications ont été fournies par Agnès Pannier-Runacher et son cabinet. En jouant la transparence, elle espère désamorcer au plus vite la polémique.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu