2 min de lecture Assemblée nationale

Assemblée nationale : compassion et émotion l’emportent face au gouvernement

ÉDITO - Alors que la loi pour revaloriser l’allocation adulte handicapé a été adoptée à l’Assemblée nationale contre l’avis du gouvernement, la majorité semble assommée par les difficultés qui s’accumulent.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Assemblée nationale : compassion et émotion l'emportent face au gouvernement Crédit Image : Lionel BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost

Ce jeudi 13 février, une loi pour revaloriser l'allocation adulte handicapé a été adoptée à l’Assemblée nationale et ce, contre l’avis du gouvernement. Quinze jours après la déconvenue sur le congé parental pour le deuil d’un enfant, les députés de la majorité ont décidé de ne plus soutenir le gouvernement.

Cela révèle deux choses. Tout d'abord que l’émotion et la compassion sont des arguments politiques puissants et ensuite que face à cette redoutable arme politique, les députés de la majorité ont décidé de ne plus soutenir, mordicus, le gouvernement.

La compassion est devenue un ressort efficace parce qu’elle fait écho à une critique récurrente, et en partie fausse, sur la froideur du pouvoir technocrate et comptable. Quand le gouvernement se prononce contre l’allongement du deuil pour les parents qui ont perdu un enfant ou quand il veut faire baisser l’allocation adulte handicapé en prenant en compte le revenu du couple, il serait déconnecté, éloigné de la vraie vie des gens et par définition sans cœur.

C’est un sillon que les oppositions ont trouvé et qu’elles creusent à chaque occasion. Elles ne ratent plus ces petites fenêtres que leur donnent les propositions de lois pour tenter leur chance. Ainsi, Les Républicains (LR), le Parti socialiste (PS) et les Insoumis (LFI), qui connaissent bien l’Assemblée, se retrouvent dans ces moments.

La majorité de nouveau destabilisée

À lire aussi
Le ministre de la Santé Olivier Véran le 27 août 2020 à Matignon Coronavirus France
Fermeture des bars et restaurants à Marseille : les mesures sont-elles excessives ?

La France Insoumise et ses députés, à commencer par François Ruffin, sont très forts pour jouer sur cette corde de l'indignation. Ils ont le sens du happening et savent utiliser les réseaux sociaux pour propager leur mécontentement. Tout le monde ne peut être que touché par la situation de parents qui perdent un enfant ou par celle des handicapés. C’est normal, c’est humain.

Notre premier réflexe est de se dire qu’il faut tout faire pour aider dans ces situations et que les considérations comptables n’ont aucune importance. Les députés jouent donc sur un réflexe primaire auprès des Français et ils en jouent bien.

Ce procédé ne marcherait pas si bien s’il n’y avait pas les faiblesses actuelles de la majorité. La réaction des députés de la majorité, contre l'avis du gouvernement ce jeudi 13 février est une réplique de l’affaire du congé pour le deuil d’un enfant. Les députés de la majorité n’ont pas voulu retomber dans le piège. Un bon observateur de l’Assemblée d'ailleurs a vu des députés En Marche quitter l’hémicycle juste avant le vote.

Deux jours seulement après avoir été reçu par le Président à l’Elysée et deux jours seulement après une conférence sur le handicap animé par le chef de l’État, la majorité est encore déstabilisée. Comme assommée par les difficultés qui s’accumulent.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Assemblée nationale La République En Marche Parlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants