1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Assécher le paysage politique, les dangers de la stratégie d’Emmanuel Macron
2 min de lecture

Assécher le paysage politique, les dangers de la stratégie d’Emmanuel Macron

ÉDITO - Emmanuel Macron veut assécher le premier tour de l’élection présidentielle. Une stratégie compréhensible, peut-être la seule stratégie possible, mais une stratégie risquée.

Emmanuel Macron durant la cérémonie du 1er mai 2021
Emmanuel Macron durant la cérémonie du 1er mai 2021
Crédit : AFP
Le danger d'une stratégie d'assèchement du paysage politique
05:20
Assécher le paysage politique, les limites et les dangers de la stratégie d'Emmanuel Macron
05:19
Olivier Bost

Emmanuel Macron voudrait donc assécher le paysage politique. Tout le mélodrame de la région PACA n’a, avant qu’il ne se complique depuis lundi, que cette finalité. Faire exploser Les Républicains et les affaiblir.

L’histoire politique d’Emmanuel Macron, c’est une effraction, comme il l’a dit lui-même.
Plus précisément, c’est une trahison, puis une très bonne analyse de l’usure politique du pays, avant que des circonstances exceptionnelles lui permettent de gagner.

Comme toutes ces planètes ne vont pas se réaligner spontanément en 2022, il faut un peu forcer le destin. C’est ce à quoi s’emploie le chef de l’État. En 2017, il a aspiré l’électorat socialiste. Puis, il a élargi sa base à une partie de la droite, notamment en choisissant un Premier ministre, puis le suivant, et des ministres venus de la droite.

Un espace politique à combler sur sa droite

La gauche n’est plus un danger électoral pour Emmanuel Macron. En revanche, il y a toujours une menace à droite.

À lire aussi

Il y a des candidats potentiels et surtout un espace politique. Sur la sécurité, l’ordre républicain, une forme de souverainisme, face à ce qui est ressenti comme un déclin de la France. Une offre peut exister.

D’ailleurs, il suffit d’écouter les récentes déclarations de Valérie Pécresse ou de Xavier Bertrand pour la voir formulée. Emmanuel Macron veut donc priver d’oxygène ses concurrents directs. 

"Le renouvellement et le dépassement reste d’actualité", explique l’un de ses conseillers. Le chef de l’état a besoin d’un spectre politique toujours plus large pour s’assurer une qualification au second tour.

Le risque de nourrir l'abstention

Quels sont les dangers de cette stratégie ? Principalement celui de nourrir l’abstention. Un haut responsable de la majorité résume ses craintes. "Il faut qu’on arrête de taper comme des fous sur les oppositions. Il ne faut pas oublier qu’à un moment, nous allons demander à ces électeurs de voter pour nous".

C’est le problème du second tour, face à Marine Le Pen. Elle se nourrit plus de l’abstention que d’une dynamique électorale nouvelle. 

Un Président de région sortant m’a raconté récemment son histoire avec Emmanuel Macron. Il partage 99% de ses idées, sauf une. Remplacer la gauche et la droite, par les méchants contre les gentils, Les progressistes contre les souverainistes étriqués. La majorité contre le Front National.

Dans cette vision, quand les gentils ont échoué, ce sont les méchants qui gagnent.
Voilà toutes les limites et tout le danger de la stratégie d’Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/