1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales en PACA : "Macron fragilise la droite à un an de la présidentielle", selon Polony
2 min de lecture

Régionales en PACA : "Macron fragilise la droite à un an de la présidentielle", selon Polony

ÉDITO - L’annonce d’une alliance entre La République en marche et Les Républicains pour les régionales en PACA agite le Landerneau politique. Est-ce qu’il faut y voir les prémices des recompositions à venir ?

Renaud Muselier, président sortant LR de la région PACA et Jean Castex le 5 janvier 2021.
Renaud Muselier, président sortant LR de la région PACA et Jean Castex le 5 janvier 2021.
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP / POOL
L'œil de... Natacha Polony du 3 mai 2021
02:30
Régionales en PACA : "Macron fragilise la droite à un an de la présidentielle", selon Polony
02:31
micro générique
Natacha Polony

L'alliance entre La République en marche et Les Républicains pour les régionales en PACA n’a rien à voir avec les élections régionales et la spécificité de la région PACA. On parle politique nationale et recomposition du paysage global. C’est tout le paradoxe alors que les régions ont des compétences élargies, majeures en matière de transport, de formation, de gestion des déchets et qu’on devrait s’y intéresser. 

Ces recompositions à venir sont plutôt le résultat des ambiguïtés passées. Ambiguïté du côté de La République en marche. Ce parti est né sur une promesse de dépassement des clivages au nom de l’efficacité, parce qu’entre gens raisonnables, on ne pouvait que s’entendre sur les politiques à mener. Sauf que ces politiques supposément efficaces, et dont on peine à voir pour qui elles sont efficaces, ne sont pas "ni de droite ni de gauche", elles sont "de droite et de droite".

Côté Républicains, on paie des années à éviter soigneusement les sujets qui fâchent, à savoir la fracture sur les questions de mondialisation, d’Europe, d’identité. En gros, ceux qui penchent vers Emmanuel Macron et ceux qui penchent vers le RN, même si certains, malgré des positions plus proches, ne s’allieront jamais avec le RN pour des raisons historiques.

Ça renforce le discours du RN

Mais le résultat est là, Emmanuel Macron fragilise la droite à un an de la présidentielle et il place une fois de plus le RN en pivot de la vie politique. Mais Renaud Muselier et Sophie Cluzet expliquent justement que cette alliance, c’est pour faire barrage au RN. Et ça, ça ne fait pas une politique. 

À lire aussi

Au contraire, ça renforce le discours du RN qui se prétend à part, différent de tous ces partis prêts à s’allier pour l’empêcher d’arriver démocratiquement au pouvoir. En fait, c’est un joli cadeau au RN, peut-être pas directement pour les régionales, mais à long terme, à l'horizon présidentiel. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/