1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Allocations familiales : le Sénat prévoit la suspension en cas d'absentéisme scolaire
1 min de lecture

Allocations familiales : le Sénat prévoit la suspension en cas d'absentéisme scolaire

L'amendement entend rétablir la possibilité de suspendre les allocations familiales et de rentrée scolaire, selon une procédure "proportionnée et graduée", "privilégiant le dialogue".

Jean-Michel Blanquer, le 9 mars 2021
Jean-Michel Blanquer, le 9 mars 2021
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Une discussion et un vote tendus. Des crispations ont émergé, mercredi 7 avril, au Sénat lors de la discussion du projet de loi sur le "séparatisme". La majorité de droite a voté un amendement prévoyant la possibilité de suspendre les allocations familiales pour lutter contre l'absentéisme scolaire. 

L'amendement porté par Jacqueline Deromedi et signé par de nombreux sénateurs LR, dont leur chef de file Bruno Retailleau, a été voté par 210 voix pour et 125 voix contre. 

Il entend rétablir la possibilité de suspendre les allocations familiales et de rentrée scolaire, selon une procédure "proportionnée et graduée", "privilégiant le dialogue". Il s'agit pour Jacques Grosperrin (LR) de donner "un signal fort". "Le premier respect des principes de la République c'est d'aller à l'école de la République", a-t-il souligné. 

Blanquer s'en remet à la "sagesse" du Sénat

Jean-Michel Blanquer a décidé de s'en remettre à la "sagesse" de la haute assemblée. "Pour ma part j'ai tendance à penser qu'il nous incombe d'appliquer le droit existant", a déclaré le ministre de l'Éducation nationale disant comprendre "l'intention". "Il y a un point que je partage, c'est le respect de l'obligation scolaire", a-t-il ajouté. Une position regrettée à gauche

À lire aussi

L'amendement a provoqué une levée de boucliers à gauche. "Je ne crois pas qu'il y ait des parents laxistes ou complices", a affirmé l'ex-ministre PS des Familles Laurence Rossignol. Elle a appelé à "aider les parents à être parents" en soulignant qu'"un enfant qui ne va pas à l'école mange quand même". Le sénateur socialiste Éric Kerrouche a taclé la majorité : "C'est le genre d'amendement qui me rend extrêmement fier d'être de ce côté de l'hémicycle". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/