1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Gérard Larcher, faiseur de rois à droite ?
4 min de lecture

Présidentielle 2022 : Gérard Larcher, faiseur de rois à droite ?

DÉCRYPTAGE - Le président du Sénat est en charge de définir les modalités de désignation du candidat de la droite pour la présidentielle de 2022.

Gérard Larcher, le 14 juillet 2018 à Paris
Gérard Larcher, le 14 juillet 2018 à Paris
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'homme de la situation, Gérard Larcher, est à la tête d'une mission de haute voltige. Le président du Sénat doit organiser la désignation du candidat de la droite pour l'élection présidentielle de 2022. Un rôle central pour celui qui est désormais considéré comme un sage à droite. 

Face à la multiplication de potentiels candidats, Les Républicains ont décidé de ne pas trancher immédiatement la question d'une primaire. Rendez-vous après les élections régionales de juin 2021. Tout dépendra de la situation à cet instant. Soit un candidat s'impose, et il est adoubé par les militants. Autrement dit, un candidat naturel émerge. Soit il faut un "système de départage" avec un choix "six mois avant l'élection présidentielle" de mai 2022. 

Cet horizon offre une multitude d'options et de scenarii pour les mois à venir. Chargé de préparer le terrain, Gérard Larcher se donne "le printemps" pour mener ses consultations.  

Opposant à Macron et contre-pouvoir

La droite a déjà son parrain, en la personne de Nicolas Sarkozy. Désormais, elle dispose aussi d'un "conciliateur" à en croire Le Journal du Dimanche. Le président du Sénat fait partie des hommes forts de la droite. Ses oppositions à Emmanuel Macron et sa réélection à la tête de la chambre haute lui ont permis de profiter d'une certaine liberté. 

À lire aussi

"Il est libre, il va pouvoir dire les choses, d'autant plus qu'il sent que le pays gronde", expliquait une source au JDD. Ses proches soulignaient dans Le Monde début février qu'il est le "seul véritable contre-pouvoir à Emmanuel Macron"

Et si Gérard Larcher est en charge d'établir le mode de désignation, c'est avant tout car il n'a pas de vue sur la présidentielle à venir. "Je ne suis pas candidat à l'élection présidentielle, ma seule volonté c'est d'être en capacité d'ouvrir une alternative au seul duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron", déclarait-il. Pour la sénatrice LR des Yvelines Sophie Primas, "il est légitime qu’il s’exprime sur les questions nationales mais aussi sur le parti. Gérard Larcher se sent un rôle de pacificateur pour essayer de trouver des solutions et d’unir les gens qui ne se parlent plus".

Des consultations

Représentant du lien entre l'État et les territoires, Gérard Larcher se retrouve en faiseur de rois à droite, à tendance pacificateur. Et tel un diplomate, le président du Sénat consulte et soutient tous ceux qui émergent à droite. Il s'est en outre réjoui du retour en France de Michel Barnier, qui vient de négocier le Brexit pour la Commission européenne. Alors que son nom vient allonger la liste des potentiels candidats, le président du Sénat a salué celui qui "réintègre notre famille politique". "Il a formidablement réussi sur le Brexit", a-t-il ajouté. 

Le président du Sénat a aussi reçu mi-février Édouard Philippe. "Une discussion informelle", expliquait-on au Monde du côté de l'ancien Premier ministre. "Édouard parle à tout le monde, ce n’est pas incongru de déjeuner avec le président du Sénat. En ce moment, il est surtout sur l’écriture de son bouquin", souligne-t-on. Et ça tombe bien, car Gérard Larcher cherche à parler à tout le monde, avant de détailler les modalités de désignation pour 2022. 

Rassembler la droite et le centre, puis départager

Le 21 février, le président du Sénat a donné quelques pistes qui permettent de commencer à faire émerger les forces qui s'affronteront dans quatorze mois. Interrogé sur BFMTV à propos de l'absence d'étiquette de deux présidents de région sortants, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, et potentiels candidats en 2022, Gérard Larcher a répondu : "Ca ne pose vraiment aucun problème, je veux rassembler les familles de la droite et du centre, je dialogue avec tout le monde". 


"Je préside le comité de soutien à Valérie Pécresse pour l'élection régionale en Île-de-France, a-t-il expliqué, c'est vous dire que je juge la politique qu'elle conduit de très grande qualité. Mais il y a d'autres candidats, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, Bruno Retailleau...", a-t-il énuméré. 

Veut-on qu'il existe ou non un espace entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ?

Gérard Larcher dans le livre "Contre-pouvoir"

Favorable à l'organisation d'une primaire, Gérard Larcher milite pour un système de "départage". En novembre 2020 lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le président du Sénat esquissait déjà les enjeux de la droite pour être au second tour de la présidentielle. Le parti devra proposer "du concret" pour devenir "l'alternative à Emmanuel Macron". Des mesures concrètes, donc, sur l'immigration notamment. "Nous ne maîtrisons plus notre politique migratoire", expliquait-il en reconnaissant que "cela n'a pas commencé en mai 2017". 

Dès 2019 dans le livre Contre-pouvoir, Gérard Larcher posait une question qui est depuis devenue incontournable pour Les Républicains : "Quelle forme la droite doit-elle prendre pour exister ? C'est ce qu'il nous faut définir (...) La droite a un avenir, parce qu'être de droite, ce n'est pas être 'En Marche' (...) La présidence de la République ce n'est ni un droit divin, ni une hérédité. Cela se construit avec un projet et des idées. Il faut se poser les bonnes questions : veut-on qu'il existe ou non un espace entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ? Y a-t-il une place pour un parti de droite ? Comment le définit-on ? Avec quelles valeurs et quel fonctionnement ?", demandait-il. Autant de pistes qui seront étudiées par les aspirants à droite pour 2022.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/