2 min de lecture Sénat

Coronavirus : le coup politique de Jean Castex pour les élections régionales

DÉCRYPTAGE - Le gouvernement laisse au Parlement le soin de trancher la question du maintien ou du report des élections régionales.

Jean-Michel Blanquer, Olivier Véran et Jean Castex le 31 mars 2021
Jean-Michel Blanquer, Olivier Véran et Jean Castex le 31 mars 2021 Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Faut-il reporter les élections régionales ? La question ne cesse de se poser à l'approche du scrutin prévu les 13 et 20 juin prochain. Si le fait d'acter une décision se fait de plus en plus pesant, les élections régionales n'ont pas fait partie de l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron. 

En effet, les représentants politiques ne se pressent pas pour acter la décision de les maintenir ou de les reporter. Le Conseil scientifique a décidé, justement, de ne pas décider, renvoyant ce choix "éminemment politique" à l'exécutif. 

Attendu au tournant par la droite et la gauche qui militent pour le maintien du scrutin, Jean Castex veut éviter d'être accusé de tripatouillage électoral. C'est pourquoi le Premier ministre remet le choix entre les mains du Parlement. 

Un débat au Parlement

Un coup politique millimétré qu'il a détaillé lors de son discours devant l'Assemblée ce jeudi 1er avril. Jean Castex a confirmé qu'un débat sera organisé au Parlement. Après avoir reçu un "avis particulièrement balancé" du Conseil scientifique, qui "ne préconise pas clairement et explicitement un report des élections", le premier ministre a indiqué qu'il rendra ce jeudi son propre "rapport" sur ces scrutins.
 
Le chef du gouvernement a indiqué que ce document ne tranchera pas à son tour la question du maintien ou du report des élections régionales. Jean Castex a décidé d'"engager sans délai une consultation des partis politiques représentés au Parlement (...) et des associations d'élus locaux". Une fois les consultations faites, "la décision sera rendue par le gouvernement la semaine prochaine", a complété le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV

À lire aussi
La République En Marche
Les infos de 18h - Régionales en Paca : des membres LaREM dans la liste dévoilée par Muselier

Ce n'est qu'à ce moment qu'un débat "fondé sur l'article 50-1 de la Constitution" sera organisé au Parlement", a indiqué le Jean Castex. Cet article stipule que "devant l'une ou l'autre des assemblées, le gouvernement peut, de sa propre initiative ou à la demande d'un groupe parlementaire, faire, sur un sujet déterminé, une déclaration qui donne lieu à débat et peut, s'il le décide, faire l'objet d'un vote sans engager sa responsabilité", explique le site LegiFrance.

La majorité divisée sur un éventuel report

L'entourage du Premier ministre a assuré à l'AFP que "rien n'est tranché à ce stade". Au Sénat, Jean Castex a indiqué que le gouvernement privilégie "à ce stade" le maintien en juin des élections régionales et départementales si les conditions sanitaires peuvent être respectées sans "altérer l'expression libre et sécurisée du vote de nos concitoyens". 

L'opposition juge de son côté que l'avis du Conseil scientifique ne justifie pas un nouveau report. Le président de l'Assemblée des départements de France (ADF) Dominique Bussereau souhaite le maintien du scrutin. Droite comme gauche s'accordent pour maintenir les élections régionales. Dans la majorité, la question n'est pas tranchée. Sur France 2, la députée LaREM Yaël Braun-Pivet s'est déclarée pour le maintien. "Les élections doivent avoir lieu le moment venu, et le moment venu c'est juin", a-t-elle déclaré. 
 
Au MoDem, le président du groupe centriste à l'Assemblée nationale Patrick Mignola s'est déclaré favorable au report des élections régionales et départementales à l'automne. "Il n'y a pas de bonne solution", a résumé le député Olivier Becht, patron du groupe allié Agir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sénat Assemblée nationale Jean Castex
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants