1 min de lecture Enquête

Affaire Finkielkraut : la France est entrée dans une "phase de haine", dit Duhamel

ÉDITO - Les injures antisémites et racistes dont a été victime l'écrivain et académicien Alain Finkielkraut ont quelque chose de "glaçant, de presque terrifiant", estime l'éditorialiste de RTL.

micro generique La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel
>
Finkielkraut : la France est entrée dans une "phase de haine", dit Alain Duhamel Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel et Thomas Pierre

La violence des injures, l'intensité des menaces. On a l'impression que s'il n'y avait pas eu  quelques "gilets jaunes" plus modérés et des surtout des policiers, on aurait vraiment fait à Alain Finkielkraut un mauvais parti, alors qu'il n'y avait de sa part aucune provocation. Cela avait quelque chose de glaçant et presque de terrifiant. 

Au fond, on l'impression que la France est entrée de nouveau, comme cela lui arrive sporadiquement, dans une de ses phases de haine. En occurrence ici, de l'antisémitisme. On sait très bien que quand les choses vont mal, les Juifs sont les boucs émissaires pratiquement mécaniques. 

Mais l'antisémitisme n'est pas la seule haine ici, il y aussi une haine contre les musulmans, une haine contre Emmanuel Macron, une haine contre les puissants, les riches, les journalistes, les dominants, contre ceux qui réussissent... De telles phases, notre Histoire en connaît plusieurs, et elles ne sont pas très encourageantes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Agression antisémite Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants