5 min de lecture Affaire Dupont de Ligonnès

Xavier Dupont de Ligonnès : pourquoi cette affaire fascine toujours autant

ÉCLAIRAGE - "Society" a vendu 100.000 exemplaires de son premier numéro consacré à l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès. Le magazine promet "99 % de révélations" pour le second numéro.

Xavier Dupont de Ligonnès, auteur présumé d'un quintuple meurtre
Xavier Dupont de Ligonnès, auteur présumé d'un quintuple meurtre Crédit : AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"Notre but n'était pas de [savoir si Xavier Dupont de Ligonnès était toujours en vie ou où il se trouve], mais de reconstituer un puzzle qui permet de reconstituer un peu sa psychologie". Interrogé ce jeudi matin sur RTL, Maxime Chamoux, journaliste à Society et co-auteur d'une enquête sur l'affaire Dupont de Ligonnès, a rappelé à quel point le fugitif était "quelqu'un d'extrêmement complexe".

Est-ce cela qui attire les foules ? Ce jeudi, le magazine sort son deuxième numéro consacré à l'affaire Dupont de Ligonnès. L'enquête a été menée par quatre journalistes quatre ans durant. Elle s'intéresse à l'homme, disparu en avril 2011 après que de toute sa famille a été assassinée. 

Pour ce second numéro, Society promet "99% de révélations". Et espère bien profiter de l'attrait que représente ce sujet : le premier numéro s'est en effet vendu à quelque 100.000 exemplaires. Récemment, Netflix a aussi sorti un documentaire sur l'affaire, qui a internationalisé l'intérêt pour ce mystère, notamment chez les Américains. 

>
Xavier Dupont de Ligonnès : 8 années de mystère et de fantasmes Crédit Image : RTL | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date :

Un mystère et de nombreux rebondissements

Depuis neuf ans maintenant, Xavier Dupont de Ligonnès est activement recherché. Mais le succès de l'affaire ne s'essouffle pas. Il faut dire qu'elle est basée sur un mystère, celle d'un quintuple homicide suivi de la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès. Elle a aussi connu de nombreux rebondissements, avec des milliers de faux signalements. 

À lire aussi
Arnaud Ducret et Émilie Dequenne dans "Un homme ordinaire" faits divers
Xavier Dupont de Ligonnès : ce que l'on sait du hacker condamné dans l'affaire

Tout commence le 1er avril 2011. À l'époque, Xavier Dupont de Ligonnès achète dans plusieurs magasins du ciment, une bêche et une houe et, le lendemain, quatre sacs de 10 kg de chaux. Dans la nuit du 3 au 4 avril probablement, la date reste incertaine, Agnès, son épouse, et leur enfants Benoît (13 ans), Anne (16 ans) et Arthur (21 ans) sont tués, selon le parquet de Nantes. Le 5, Thomas (18 ans) rentre à Nantes dans la soirée à la demande de son père. Il est probablement tué cette nuit-là. 

Pour expliquer leur absence, l'employeur d'Agnès et le collège d'Anne et Arthur sont alertés par une lettre d'un départ en raison d'une mutation en Australie, six jours après les meurtres. Neuf proches, eux, reçoivent un courrier qui justifie l'absence de la famille par un départ pour les États-Unis de toute la famille en raison d'une double vie d'agent secret qu'aurait eu Xavier Dupont de Ligonnès. Cette variation dans les versions est un des éléments particulièrement intriguant dans cette affaire : pourquoi l'expéditeur des courriers n'a-t-il pas défendu une seule version des faits ?

Fuite et disparition de Xavier Dupont de Ligonnès

Dans l'enquête, la première réapparition de Xavier Dupont de Ligonnès intervient plus d'une semaine après le drame. Dans la nuit du 12 au 13 avril, Xavier Dupont de Ligonnès dîne seul et dort dans une luxueuse auberge du Vaucluse. Xavier Dupont de Ligonnès est aperçu pour la dernière fois le 15, après une nuit passée au Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens (Var). Il est vu par un témoin s'éloignant à pieds avec un sac sur le dos.

Pendant ce temps, le 13 avril, des voisins de la famille inquiets préviennent la police nantaise. Le 19 avril, une enquête est ouverte pour disparition inquiétante de l'ensemble de la famille. Deux jours plus tard, les enquêteurs découvrent les cinq corps d'Agnès et de ses quatre enfants tués par balle enroulés dans des draps et de la chaux sous la terrasse de la maison familiale. L'horreur du crime passionne alors la France. 

Les autopsies révèlent une "exécution méthodique", avec chacun au moins deux balles tirées en pleine tête. De premières fouilles infructueuses sont organisées trois jours plus tard autour de Roquebrune-sur-Argens, dernier lieu où Xavier Dupont de Ligonnès a été vu, avant qu'un mandat d'arrêt international soit émis contre le fugitif le 10 mai 2011. Cette évaporation participe à transformer le sordide fait divers en mystère.

À la fin du mois de juin, de nouvelles fouilles ont lieu dans une quarantaine de cavités autour de Roquebrune-sur-Argens, puis dans les environs avec une centaine de CRS, d'enquêteurs de la police judiciaire de Toulon, de sapeurs-pompiers et quatre équipes cynophiles. Le 26 juillet, une centaine de policiers dans toute la France procèdent à une quinzaine de perquisitions et 25 auditions libres parmi les proches parents et amis de Xavier Dupont de Ligonnès. Sans résultat. 

Une multitude de fausses pistes

L'enquête piétine et les fausses pistes se multiplient. En avril 2015, des ossements sont découverts près de Fréjus (Var), non loin du dernier endroit où a été vu le père de famille. Ces ossements humains s’avéreront finalement ne pas être les siens. 

En juillet de la même année, un courrier, daté du 11, et signé "XAVIER Dupont de Ligonnès" est envoyé au bureau de l'AFP de Nantes. Au terme des expertises, la police juge que ce message énigmatique - "Je suis toujours vivant", puis en minuscule "de là jusqu'à cette heure (sic)" - au dos d'une photo de deux de ses fils, ne permettent pas d'identifier Xavier Dupont de Ligonnès. 

Le 23 mars 2016, un fonctionnaire de police est condamné à 3.000 euros d'amende pour avoir divulgué en 2012 des documents sur l'affaire. Puis, deux ans plus tard, en janvier 2018, la police intervient, sans succès, dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens où des fidèles pensaient avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès.

En octobre 2019, un homme est arrêté à Glasgow par la police écossaise : elle croit reconnaître Xavier Dupont de Ligonnès. Elle croit avoir des analyses d'empreintes digitales qui confirment cette thèse. Pourtant, des analyses ADN battent en brèche l'hypothèse. Xavier Dupont de Ligonnès n'est pas réapparu. 

Du mystère, du mystère et encore du mystère

Ce qui passionne dans cette enquête probablement, c'est le mystère qui entoure chaque étape de cette affaire. Xavier Dupont de Ligonnès a-t-il tué toute sa famille ? Beaucoup d'indices semblent le montrer. Pourtant, une partie de la famille du fugitif réfute l'idée qu'il ait tué son épouse et leurs enfants

Autre mystère, Xavier Dupont de Ligonnès est-il mort ou vivant ? Sa disparition totale depuis neuf ans font penser à certains que l'homme est mort (peut-être s'est-il suicidé ?) Pourtant, rien ne permet de l'affirmer : il est peut-être toujours vivant, en fuite, menant une nouvelle vie ailleurs. Mais quel peut-être cet ailleurs ? 

Dernier mystère : Xavier Dupont de Ligonnès lui-même. Qui était cet homme ? "C'est quelqu'un qui a tout donné pour sa famille pendant des années, un père de famille très investi [...] et en même temps, c'est quelqu'un qui a toujours échoué", décrit Maxime Chamoux, journaliste à Society. Au point de tuer toute sa famille ? Mystère.

>
Dupont de Ligonnès : dérives sectaires Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Dupont de Ligonnès Xavier Dupont de Ligonnès Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants