2 min de lecture Justice

Qui est Gabriel Matzneff, l'écrivain accusé de pédophilie ?

PORTRAIT - L’écrivain de 83 ans, qui n’a jamais caché son attirance pour les mineurs, est mis en cause par l'éditrice Vanessa Springora, de 36 ans sa cadette, avec qui il a eu une relation dans les années 1980.

Gabriel Matzneff en 2014 (illustration)
Gabriel Matzneff en 2014 (illustration) Crédit : Jacques DEMARTHON / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Un scandale secoue le monde littéraire : l'écrivain Gabriel Matzneff, aujourd'hui âgé de 83 ans, est accusé de pédophilie. Dans un ouvrage intitulé Le consentement, Vanessa Springora raconte la séduction puis l'emprise qu'il exerçait sur elle lorsqu'elle avait 14 ans.

Lauréat du Renaudot, l'écrivain de 83 ans a longtemps été une figure prisée du milieu littéraire. Gabriel Matneff, né à Neuilly-sur-Seine le 12 août 1936, doit son nom à la nationalité russe de ses parents, immigrés en France après la Première Guerre mondiale.

Considéré comme un auteur français de talent, il est chroniqueur au site du Point sur la spiritualité et les religions, environ une fois par mois. L'écrivain était souvent invité à la télévision pour s'épancher, sans trop choquer, sur ses attirances sexuelles, comme l'illustre une séquence d'"Apostrophe" avec Bernard Pivot, très partagée sur les réseaux sociaux.

Gabriel Matnzeff n'a jamais caché son attirance pour les très jeunes filles et garçons. C'était même l'objet d'un de ses livres, Les moins de seize ans paru une première fois en 1975. Il y a également fait régulièrement référence dans son Journal intime. 

À lire aussi
Deux surveillants à la prison de Villefranche-sur-Saône (illustration) justice
Coronavirus : un détenu crache sur des surveillants en se disant porteur du Covid


Mais jamais l'une des adolescentes séduites par le sulfureux écrivain n'avait pris la parole. Pour la première fois, l'éditrice Vanessa Springora décrit une relation sous emprise dans un livre qui secoue déjà le monde littéraire.

Une emprise qui se poursuit sur le terrain littéraire

La nouvelle directrice des éditions Julliard raconte sur 200 pages comment elle a été séduite à 14 ans par le presque quinquagénaire (elle le nomme G.) au milieu des années 1980. Publié le 2 janvier, Le consentement (Grasset) sort dans un contexte de dénonciation des violences sexuelles.

Sans acrimonie, ni victimisation, Vanessa Springora évoque l'ambivalence d'une époque (où la libération sexuelle flirte avec la défense de la pédophilie), la fascination exercée par l'écrivain, puis le poids de cette histoire sur sa vie.

Et de décrire une emprise qui se poursuit sur le terrain littéraire : l'écrivain écrit beaucoup et couche sur le papier ses conquêtes et aventures sexuelles, y compris avec des garçonnets lors de voyages en Asie.

"Comme si son passage dans mon existence ne m'avait pas suffisamment dévastée, il faut maintenant qu'il documente, qu'il falsifie, qu'il enregistre et qu'il grave pour toujours ses méfaits", écrit Vanessa Springora, qui signe là son premier livre.

Sollicité via son éditeur, Gabriel Matzneff n'a pas souhaité répondre à l'AFP. Dans un message à l'Obs, il fait part jeudi de sa "tristesse" au sujet d'un "ouvrage hostile, méchant, dénigrant, destiné à (lui) nuire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Pédophilie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants