2 min de lecture Littérature

Bernard Pivot, un amoureux des mots avant tout

PORTRAIT - À 82 ans, Bernard Pivot est président de l'académie Goncourt, qui vient de décerner son grand prix à Éric Vuillard.

Bernard Pivot a été nommé nouveau président de l'Académie Goncourt
Bernard Pivot a été nommé nouveau président de l'Académie Goncourt Crédit : AFP/JEAN-PIERRE MULLER
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

"Aujourd'hui"... C'est son mot préféré. Un mot avec une apostrophe, forcément. Comme cette émission d'hier qui a fait sa gloire. Pour le New York Times, Apostrophes, c'était tout simplement "the most famous bookshow", l'émission littéraire la plus connue du monde. Deux à trois millions de téléspectateurs chaque vendredi soir pendant 15 ans, entre les années 75 et 90.

Des moments d'anthologie, Bukowski ivre mort, Brassens face au général Bigeard... Et une influence phénoménale. Avant Apostrophes, Marguerite Duras avait vendu 80.000 exemplaires de l'Amant. Trois semaines après, 240.000. Les éditeurs se battaient pour "faire Pivot". Dans les librairies, il y avait même un rayon Apostrophes. Bien sûr, cette toute-puissance a été critiquée.

Une enfance sans livre

Certains se sont aussi moqués de ce journaliste qui prétendait parler de livres sans être un lettré. Mais c'est sans doute une clef de son succès : Bernard Pivot n'est pas du sérail. C'est le fils de l'épicier. Celui qui livrait les courses à Lyon avec le triporteur du magasin. À l'école, il n'est bon qu'en sport et en français. Mais à la maison, pas de livres. Juste Le Petit Robert et le Larousse, pour les mots croisés. Et Les Fables de la Fontaine. Le petit Bernard lit les Fables, farfouille dans le dictionnaire... Amoureux des mots avant tout.

Et c'est grâce à un mot, un seul, qu'il entrera au Figaro Littéraire. On le teste. Il ne connaît pas Marguertite Yourcenar ni Paul Valéry mais un petit peu Louis Aragon... Bref, on le remercie. Mais la conversation dérive vers le Beaujolais, le berceau de la famille Pivot. Comment ça s'appelle déjà, les petits tonneaux de 10 litres ? Ça, Bernard Pivot le sait : les caquillons. Il est embauché et c'est là qu'il se met à lire comme un fou.

Un véritable "twitto"

À lire aussi
Eragon Tome 4 littérature
"Eragon : "L'Héritage", rencontre avec Christopher Paolini pour la sortie du 4e tome

S'il est un fervent utilisateur de Twitter, Bernard Pivot n'écrit pas. Du moins, pas de romans. Il n'en a écrit qu'un seul, au tout début de sa carrière. Assez pour se convaincre qu'il n'a pas de style. Et puis pendant ses années télé, il n'a pas voulu mélanger les genres. De la même façon il a toujours refusé d'être ami avec les écrivains. Quitte à rembarrer Duras, qu'il adore, lorsqu'elle l'appelle la nuit pour lui lire ses textes.

Désormais, il tweete, tous les jours alors qu'il compte 765.000 abonnés. Et pour préparer le Goncourt, il lit... à son bureau, comme un bon élève. Il ne lit pas vite, d'ailleurs. Alors au temps d'Apostrophes, il faisait ça 10 heures par jours. C'est comme ça qu'il n'a jamais raconté d'histoires le soir à ses deux filles... Et c'est son plus grand regret, aujourd'hui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Goncourt Bernard Pivot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790828505
Bernard Pivot, un amoureux des mots avant tout
Bernard Pivot, un amoureux des mots avant tout
PORTRAIT - À 82 ans, Bernard Pivot est président de l'académie Goncourt, qui vient de décerner son grand prix à Éric Vuillard.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/bernard-pivot-un-amoureux-des-mots-avant-tout-7790828505
2017-11-06 22:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/77PrvguNWToJGoTVK--duw/330v220-2/online/image/2017/1106/7790828528_bernard-pivot-a-ete-nomme-nouveau-president-de-l-academie-goncourt.jpg