2 min de lecture Gard

Crash du bombardier d'eau : "Je perds un frère", confie un de ses amis

DOCUMENT RTL - Thierry Loine, officier de sécurité aérienne de la base de Nîmes-Garron, s'est confié sur la mort de son collègue et ami, dans le crash d'un bombardier dans le Gard.

Eric Lange RTL Petit Matin Week End Éric Lange
>
Pompier mort dans le Gard : "Je perds un frère", confie un de ses amis Crédit Image : PASCAL GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Patrick Tejero édité par William Vuillez

Dans le sud de la France, le département du Gard est toujours endeuillé par la mort de Franck Chesneau. Ce pompier, pilote de bombardier d'eau a trouvé la mort dans le crash de son appareil vendredi 2 août alors qu'il intervenait à Générac dans le Gard, où 800 hectares ont été brûlés depuis le début de la semaine.


"Je perds un ami, je perds un frère.", nous confie Thierry Loine, l'officier de sécurité aérienne de la base de Nîmes-Garron, collègue et ami de Franck Chesneau depuis 25 ans. Il était détaché sur les lieux du crash samedi. "C'est un frère d'armes puisqu'on est rentré dans l'armée quasiment la même année. Ça fait 27 ans qu'on se suivait dans nos carrières respectives", poursuit-il.

"On sait qu'on fait un métier à risque, on sait qu'on est des professionnels, qu'on est entraîné pour ça. On est bien entraîné, on n'est pas des chiens fous. Quand on est directement confronté à ces dangers-là, surtout pour de la bêtise humaine, c'est rageant", explique l'officier en précisant que "pour l'instant, il faut attendre les éléments de l'enquête. On pourra tirer des conclusions plus tard".

Pour l'heure, "l'hypothèse est que le pilote a été victime d'une perte de repères", expliquait une source policière à l'AFP, samedi 3 août. La piste criminelle de l'incendie est clairement privilégiée par le parquet qui a interrogé puis relâché deux suspects samedi.

"Un homme au grand coeur"

À lire aussi
Disparition inquiétante faits divers
Gard : disparition inquiétante d'un homme de 46 ans, un appel à témoins lancé

"La difficulté de ce métier, c'est qu'on est tout seul dans l'avion, on n'a pas d'aide au pilotage. C'est du pilotage à l’instinct, c'est une remise en question permanente.", explique Thierry Loine. "On est une famille, et dans ces moments difficiles, la famille se ressoude. On se connait depuis tellement longtemps, on a partagé tellement de tranches de vie qu'on ne perd pas qu'un collègue de travail".

"On se relèvera. Je pense surtout à sa famille, ce sont des amis de longue date. C'était un homme au grand cœur, toujours serviable, le sens du sacrifice, de l'abnégation. C'est le souvenir que je garde de lui et que je garderai toujours", témoigne l'ami du pilote. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gard Réactions Hommage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants