1 min de lecture Incendie

Gard : les deux personnes interpellées de l'incendie de Générac ont été relâchées

Les deux personnes interpellées dans l'enquête sur l'incendie de Générac dans le Gard ont été libérées samedi vers midi, selon le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel. Un peu plus tôt, le ministre de l'Intérieur avait annoncé leur mise en garde à vue.

L'incendie de Générac dans le Gard (août 2019)
L'incendie de Générac dans le Gard (août 2019) Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel et AFP

Les deux personnes interpellées dans l'enquête sur l'incendie de Générac dans le Gard ont été libérées samedi vers midi, selon le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel. Un peu plus tôt, lors d'une conférence de presse à la base aérienne de la sécurité civile à Nîmes, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait indiqué que deux personnes avaient été placées en garde à vue. "Des éléments de l'enquête semblent laisser penser qu'elles peuvent être responsables", avait-il détaillé.  

En quelques heures vendredi après-midi plus de 300 hectares de forêt sont partis en fumée après les 500 hectares brûlés mardi et mercredi. Onze départs de feu ont été recensés vendredi, a indiqué Christophe Castaner. Parmi eux, ce nouveau départ à Générac, encore au bord de la D14, comme pour l'incendie de mardi, pour lequel le procureur de Nîmes, Eric Maurel, avait clairement privilégié la piste criminelle jeudi. 

Un bombardier d'eau s'est écrasé en pleine intervention. Le pilote, qui se trouvait seul à bord, est décédé. Âgé d'une cinquantaine d'années et père de deux enfants, il aurait "perdu ses repères" selon une source proche de l'enquête. 

Pour l'heure, le feu est maîtrisé mais reste sous surveillance. 449 sapeurs-pompiers et 140 véhicules sont toujours engagés pour éviter tout risque de reprise du feu. 190 personnes ont été évacuées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Incendie Gard
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants