1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Pollution dans l'Aisne : entre 3 et 5 tonnes de poissons morts ramassés
2 min de lecture

Pollution dans l'Aisne : entre 3 et 5 tonnes de poissons morts ramassés

REPORTAGE - Une pollution dans l'Aisne a tué des tonnes de poissons dans les Ardennes. Des bénévoles sont à pied d'oeuvre pour ramasser les cadavres depuis trois jours.

Un homme ramasse un poisson (illustration)
Un homme ramasse un poisson (illustration)
Crédit : Andrej ISAKOVIC / AFP
Pollution dans l'Aisne : entre 3 et 5 tonnes de poissons morts ramassés
01:45
Pollution dans l'Aisne : entre 3 et 5 tonnes de poissons morts ramassés
01:45
Samuel Goldschmidt - édité par Paul Turban

Des tonnes de poissons morts dans les eaux de l'Aisne : c'est du jamais vu dans le département des Ardennes. L'image est saisissante. Le président de la Fédération de pêche a porté plainte contre Nestlé qu'il soupçonne d'être à l'origine d'une pollution aux boues d'épuration. Dans le secteur, plus précisement à Challerange, se trouve une usine de poudre de lait du groupe. 

Depuis ce mardi 11 août, les bénévoles catastrophés tentent de récupérer les cadavres de poissons sur 7 kilomètres. Un travail ingrat sous un soleil de plomb. La Fédération des chasseurs des Ardennes est venue prêter main forte. 

"Si vous avez la chance, ou plutôt la malchance, d'aller en bord de rivière, vous verrez que les poissons sont en bord de berge ou retenus lorsqu'il y a des arbres en travers, explique-t-Quentin Gutknecht. Là, c'est une véritable catastrophe. Ce matin, on en a encore collecté 1,2 tonne."

Il y a 14 espèces différentes, dont 3 espèces protégées.

Michel Adam, président de la Fédération de pêche du Grand-Est.

Au total, entre 3 et 5 tonnes de poissons ont été collectées dans une odeur épouvantable. C'est une pollution inédite dans la région. "Elle est grave parce qu'elle a détruit le cheptel piscicole sur 7 kilomètres linéaire, ce qui représente entre 3 et 5 années de production de poissons", explique Michel Adam, président de la Fédération de pêche du Grand-Est

À lire aussi

"Il y a 14 espèces différentes, dont 3 espèces protégées, ajoute Michel Adam. C'était une rivière poissonneuse. On ne s'en rend compte que quand il y a une pollution."

Les soupçons se portent sur l'usine Nestlé de Challerange, qui produit de la poudre de lait, donc. Elle a sa propre station d'épuration. Mais dimanche dernier, vers 21 heures, des boues ont été déversées directement dans l'Aisne. Des analyses et une enquête sont en cours pour déterminer les responsabilités

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/