1 min de lecture Mer

Méditerranée : le poisson mordeur continue de s'en prendre aux baigneurs

Le poisson baliste continue de mordre les mollets des baigneurs à Saint-Raphaël et même au-delà.

Des personnes en train de se baigner à Nice (image d'illustration)
Des personnes en train de se baigner à Nice (image d'illustration) Crédit : VALERY HACHE / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Son règne s'étend. Ces dernières semaines, de nombreux baigneurs de la région de Saint-Raphaël se sont plaints de morsures au niveau des mollets, provoquant des saignements assez importants et parfois même des hospitalisations. Le coupable de ces attaques avait finalement été identifié comme étant le poisson baliste, un poisson d'une trentaine de centimètres aux dents très solides.

Figurez-vous que le redoutable animal sévit toujours et qu'il continue à mordre les baigneurs de Saint-Raphaël mais pas seulement. Il s'attaque à ses victimes sur l'ensemble des plages du Var, mais également dans les Alpes-Maritimes et même dans l'Aude, où un baigneur a déclaré à La Dépêche du Midi avoir été attaqué.

Une autre piste est envisagée par le musée océanographique de Monaco, rapportée par France 3, celle du sar, un poisson qui vit proche du littoral. Cependant, la piste du poisson baliste serait privilégiée, l'animal ayant été plusieurs fois pris en photo ou filmé par des baigneurs après avoir été attaqués.

"C'est un poisson très curieux qui n'a peur de rien. Il est assez intelligent. Quand il a faim, il peut devenir agressif pour défendre son territoire", expliquait Pascal Romans, responsable du service mutualisé d’aquariologie de l’Observatoire océanologique de Banyuls, au Midi-Libre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mer Méditerranée Baignade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants